À quoi t’as joué en… #20, Août 2021

Pendant que la moitié de la planète brûle et nous envie le temps dont tout le monde se plaint, les parties… Ne s’accumulent pas vraiment. Les vacances étant passées ailleurs, c’est sans les jeux, et sans les sous aussi, que j’oublie à la maison. Ben flûte. On trouve un peu de temps quand même, la maladie de la progéniture étant en rémission. Celle des parents se porte bien, virulente à souhait, merci pour eux !

Tiny Ninjas Heroes

Une partie

Je choisis de jouer Bébé en tant que héros. Sa capacité permettant de choisir entre deux cartes Objet est vraiment puissante et je survis un bon moment avec un seul PV restant. Je ne réussis pas à vaincre un troisième Panda pour achever une troisième vague mais je reste assez fier de mes 66 points. Un héros fort sympathique pour un jeu qui le reste tout autant.

The Ratcatcher: The Solo Adventure Game

Une partie

You say Yeah Yeah, I say No No.

Je tente à nouveau Madam Cage contre Brood Mother, que je joue encore probablement mal. Les choses tournent rapidement au vinaigre et je laisse tomber la partie, ainsi que le jeu, lorsqu’il faut bouger quelques 25 jetons sur la même case et 80 jetons par tour. La marge de décision qui incombe au joueur ne mérite pas un tel supplice à chaque tour.

Railroad Ink Challenge

Une partie

Je joue avec l’extension Portails, qui rajoute un objectif à la partie. J’apprécie qu’on garde les 7 tours du jeu de base. Mais j’exploite mal mes portails, me focalisant trop sur l’objectif afférent. Qu’à cela ne tienne, j’apprécie la partie, d’autant que j’utilise les “scénarios” et joue celui nommé Venice. Certains se prêteraient d’ailleurs plutôt bien aux portails. A réexplorer, sans doute plutôt à plusieurs afin de mieux cerner les possibilités, mais en solo, les relances se sont tout de même avérées bien profitables.

Multiuniversum

Une partie

Je perds, passant plusieurs tours à ne rien faire d’autre que défausser ma main à la recherche de cartes qui puissent m’être utiles. J’apprécie que l’IA puisse se retrouver bloquée par manque d’une certaine couleur, ce qui peut laisser un peu plus de temps au joueur, mais je continue à penser que ce n’est pas dans cette configuration que le jeu brille le mieux.

The Mind

Une partie

Quatre joueurs, nous n’étions de toute évidence pas sur la même longueur d’ondes puisque nous avons perdu à la quatrième manche. Tant pis, l’expérience était sympathique. La perception du temps d’attente n’est clairement pas la même pour tous.

Micro City (Second Edition)

Une partie

Retour à des configurations plus conventionnelles, quoique j’utilise tout de même les ports. Mal m’en a pris puisque je ne parviens pas à remplir mes objectifs en mode difficile,. Peut-être était-ce dû à la configuration de la ville, faisant la part belle à un foyer de lieux rouges tandis que les lieux générateurs de ressources se trouvaient aux antipodes les uns des autres ? Ou aux lancers douteux ? Ou tout simplement à mon incompétence ? J’en laisse le lecteur juge.

The Isle of Cats

Une partie

Une partie en difficile, moins aventureuse puisque je réintègre les modules A et B mais rajoute le H. Je ne sauve AUCUN chat aux deux premières manches, préférant m’accaparer des cartes Oshax et panier permanent, me coûtant par deux fois 19 poissons ! Un démarrage un brin effrayant, mais permettant à des leçons assez exigeantes d’avoir davantage de sens : conserver des rats visibles, cinq précisément, laisser la salle à manger totalement vide, etc… Bonne pioche puisque je marque bon nombre de points sur ces leçons, tout en empêchant l’IA d’en marquer sur les siennes. Victoire !

Dark Souls: The Card Game

Une partie

Le Sorcier et le Chevalier se font démolir par Wolfnir à la quatrième étincelle, impossible alors de gagner. La partie était bien engagée jusqu’à tomber sur un adversaire de niveau 2 trop coriace qui me force à défausser bon nombre de cartes avant que de parvenir à m’en défaire. D’autre part, un peu trop de tours sans aucune endurance, ou rien d’autre que de l’endurance, en main, à mon goût. Allergiques à l’aléatoire, fuyez.

Crystallo

Une partie

Je m’autorise à retenter plusieurs fois le puzzle final pour tenter de capturer le dragon puisqu’il ne s’agit que d’arranger des cartes connues dans le bon ordre. J’obtiens trois malheureux trésors. Lors de la première moitié du jeu, il m’a été difficile d’optimiser mes mouvements pour libérer les animaux de la cave, et de nombreux tours se sont soldés par une absence totale d’avancée, ce que je regrette. Mon avis n’a pas réellement changé en 17 mois sans jouer, je trouve toujours Crystallo tout à fait dispensable au profit d’autres jeux du genre tels que Sprawlopolis ou Orchard.

Crazy Time

Une partie

Trois joueurs, avec la nouvelle version, que je trouve visuellement plus triste que la précédente mais qui a le bon goût de pouvoir facilement être pochetée. Différencier les types d’aiguilles est délicat et changer leur couleur aurait probablement été préférable. Je continue à ne pas appliquer la règle demandant à un joueur de quitter la pièce, autrement quoi les modifications sont moins folles mais probablement plus simples à expliquer à des novices. Je continuerais à recommander la version d’origine, bien plus fun et offrant plus de libertés quant aux règles, mais cette version est plutôt sympathique également et la partie éminemment appréciable car elle semble avoir plu aux parents non-joueurs. Ce qui n’a pas de prix.

Arkham Horror: Final Hour

Une partie

Lily et Tommy se confrontent à l’appétit des goules en facile. Tout se passe bien si ce n’est que je calcule mal mes chances au moment d’interrompre le rituel. Jouant en solo, qu’à cela ne tienne, je continue afin de mieux couvrir mes arrières comme je souhaitais initialement le faire avant d’oublier la précision des règles. La pénultième manche m’empêche d’obtenir le symbole convoité, mais la suivante me l’offre, et je lui survis sans trop de difficulté. Une mécanique différente des autres grands anciens et pas vraiment effrayante, du moins en facile. Peut-être aurait-elle dû être recommandée en tant qu’initiation ?

Aqua Garden

Une partie — Nouveau jeu !

En solo avec les règles avancées. Quelques difficultés à appréhender le déroulement de la partie m’offrent un bien mauvais score de 33 points et je lutte pour obtenir des pièces ! Me focaliser sur les rémoras aurait sans doute été préférable, mais qu’importe, la partie n’était prévue que pour l’apprentissage. Le solo est assez mondain et ne sera sans doute pas le point fort de ce jeu. Quoiqu’il en soit, il saura tenir en haleine quelques parties, et les extensions apportant des poissons spéciaux permettront de modifier un peu les scores, notamment le cœlacanthe, très onéreux à 10 pièces !

Qwixx

Deux parties — Découverte !

A quatre joueurs. Je perds les deux parties, la première en quatrième place, la seconde en deuxième place, la faute à pas de chance puisque le même adversaire parvient à verrouiller les deux lignes que je convoitais sans jamais parvenir à obtenir un 2.  Logique pour un jeu de dés. Mignon mais pas transcendant, je lui préfère Railroad Ink, n’étant pas très porté chiffres.

Mr. Cabbagehead’s Garden

Deux parties — Nouveau jeu !

Je me demande bien ce qui peut les attirer.

Je fais erreur lors de ma première partie lorsque je pense jouer les voisins de base. Comme la pomme de terre ne m’enlève rien, j’obtiens vite 76 points, ce qui, considérant que je ne cherche aucunement à obtenir les dispositions spéciales, me semble plus qu’honorable. La douleur est toute autre avec les véritables voisins de base, qui se font une joie de me dérober mes meilleurs légumes, me subtilisant rien moins que 16 points de navets et 13 points de récompense côté carottes, et ne m’offrant qu’un malheureux score de 55. Frustrant, mais thématique en soi. Reste à voir s’il est possible pour le joueur d’articuler son jardin autour de ces potentiels larcins, ce que je n’ai pas cherché à faire pour l’heure.

The Lost Expedition

Deux parties

Puisqu’il est question de player agency, elle continue à me sembler bien limitée dans L’Expedition Perdue, et compagnons et montagne ne m’assurent toujours pas la victoire, ni même son illusion. Les compagnons sont assez directs : un personnage supplémentaire avec autant de points de vie ne peut qu’être bénéfique ; la montagne me convainc moins, les bénéfices sont rares, et les quelques malus peuvent parfois refroidir un joueur qui aurait autrement souhaité progresser sur le chemin, de peur de subir une contrainte supplémentaire. Il sera probablement préférable que je passe à -2 cartes de terrain lors de la prochaine expédition, un objectif qui semble beaucoup plus réalisable que le mode solo de base auquel j’envisage difficilement une issue positive pour mes personnages. Au moins étaler ces magnifiques cartes devant soi reste-t-il toujours un plaisir !

Horreur à Arkham : le jeu de cartes

Deux parties

Zoey et Rex triomphent avec une facilité surprenante du scénario final d’Innsmouth, mais sans remplir l’intégralité des objectifs, la faute au reste de la campagne, que je suis déjà bien heureux d’avoir pu terminer, mais au cours de laquelle il m’aurait fallu remplir bien davantage de quêtes secondaires, un ajout réellement bienvenu. Comme à l’accoutumée, je m’offre une petite virée en scénario indépendant avec les decks finaux, sans modifier ni les traumatismes ni l’expérience ni le sachet de chaos, grosso modo en ignorant le résultat du scénario final. Il s’agit cette fois de La Guerre des Dieux Extérieurs. L’occasion de me rendre compte que j’ai mal joué la règle Belligérant lors de mon essai précédent. De fait, la partie est bien plus facile à gérer cette fois-ci, et je parviens même à vaincre, notamment grâce à mon puissant lance-flammes, qui m’a bien été utile lors de la partie précédente également, du reste. Un peu déçu par la fin abrupte réservée aux groupes indépendants, la partie aurait continué en mode épique, ce à quoi je m’attendais également ici. Quoiqu’il en soit, une victoire bienvenue pour me redonner un peu confiance. Dommage qu’il faille attendre un mois et demi supplémentaire avant les nouvelles cartes joueurs qui auraient vraisemblablement dû sortir le 03 Septembre…
La prochaine campagne sera probablement Gloria/Dexter (mixant carte promotionnelle et carte normale) dans Renouveau Le Cercle Brisé. Voilà qui promet.

Apex Theropod

Deux parties

Je continue à explorer le Gigantonosaurus et affronte à nouveau le Titanoceratops. Mon deck me fait faux-bond lors de la première partie : je ne peux m’offrir que des œufs, finis avec un paquet majoritairement constitué de carcasses, perds plusieurs tours à ne rien pouvoir chasser ; bref, un vrai désastre. La deuxième partie est bien plus fructueuse, et je trucide l’herbivore trois tours avant l’événement Extinction, notamment grâce à une carte surpuissante en Embuscade que je peux remettre en embuscade sans alerte grâce à une carte Evolve, puisque pour rappel elles peuvent désormais être jouées lors de la joute finale. Il me fallut néanmoins éliminer deux cartes Apex non Hatchling, ce qui fait peur. Qu’importe, la victoire est au rendez-vous avec 35 points.

The Cards of Cthulhu

Trois parties

J’ajoute l’extension dans son intégralité. Bien qu’elle ne change pas grand-chose elle parvient néanmoins à rendre le jeu bien plus difficile, notamment en créant plus de variance dans les sorties de cartes : il n’est pas rare que des cartes du même type ou de la même couleur s’ensuivent sans laisser de répit au joueur, et que d’autres cartes, telles que les Followers ou les objets, se fassent trop rares. Un impondérable de l’ajout de cartes en nombre, également redouté avec The Isle of Cats. Je ne suis pas nécessairement convaincu par les nouveaux types de cartes, qui n’ajoutent que peu de choses à la partie, mais j’apprécie d’avoir une utilité supplémentaire pour les susmentionnés Followers. Si seulement ils ne mordaient pas aussi facilement la poussière… De base, le jeu n’est pas mémorable, et l’extension ne change pas la donne pour moi si ce n’est qu’elle accroit le potentiel de frustration. Et que mélanger le paquet est désormais pénible en raison de sa taille augmentée.

Maeshowe: an Orkney Saga

Six parties

Etant désormais en possession de la version finale, je tente le jeu de base. Je pensais que ma soixantaine de parties rendrait la victoire plus aisée, il n’en est rien ! Je réussis à obtenir une défaite tour 1 lors d’une des parties, les autres me voient fréquemment échouer à obtenir la succession tant convoitée dans la même couleur… Je parviens à remporter la dernière partie sur la toute dernière carte du jeu, notamment en exploitant la possibilité de défausser puis de jouer une carte en main plutôt que l’inverse pour immédiatement soigner mes PV perdus. Une victoire sur le fil plus qu’excitante !

Et toi, à quoi t’as joué en Août 2021 ? Viens nous en parler ici.

One comment

  1. Tu as oublié le poker des cafards, non ? Il me semble que tu y as joué.

    Crazy Time,ou comment résumer en deux mots, le jeu le plus détestable du monde. Surtout quand l’adversaire triche et glisse sa main sous celle des autres pour ne pas récupérer de malus. tsss

    Quixx, j’ai bien aimé. J’ai apprécié le côté rapide, le petit contrôle qu’on pouvait avoir sur la fin du jeu, le fait qu’il soit simple à expliquer, qu’on joue également tous en même temps. J’y rejouerai avec plaisir.

    Like

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s