À quoi t’as joué en… #16, Avril 2021

Un mois chargé une fois encore, notamment par des maladies infantiles et un travail de plus en plus prenant. Une véritable déception au niveau de la nouvelle extension de The Binding of Isaac, notamment en raison d’un rééquilibrage malvenu de la difficulté et des objets les plus divertissants, mettant moins l’accès sur le fun et davantage sur la longueur et la pénibilité des runs. Dommage.

Squire for Hire

Une partie

Je fais usage de Pascal le Putois et parviens à appairer quelques objets dont casques et pièces, ainsi qu’à remplir les objectifs du mammifère, majoritairement arcs et dagues. L’entretien d’embauche est concluant puisqu’avec 28 points, Pascal est pris !

Spring Meadow

Une partie

Trois joueurs. Après ma défaite cuisante de l’année dernière je mise sur la présence de rochers et tente d’optimiser les placements des trous au maximum. C’est concluant puisque je marque les deux premières manches pour remporter la victoire. Une dimension combinatoire convaincante qui m’avait complètement échappé la première fois.

The Shipwreck Arcana

Une partie

Deux joueurs. L’explication du jeu n’est pas aisée, surtout lorsque l’autre joueur pense que son 6 est un 9. Mais le jeu est ensuite assez instinctif, et relativement simple lorsque l’on commence à 0 fatalités. Nous gagnons bien que le seuil soit monté à 5, nous l’avons donc échappé belle, mais quelques tours se sont montrés vraiment trop simples avec des divinations qui laissaient peu de place au doute. Il est souvent reproché au jeu sa trop grande facilité. J’acquiesce.

Apex Theropod

Une partie

Des envies de Jurassic Park me font jouer le T-Rex contre le Vélociraptor. J’amasse pléthore de carcasses, à tel point que je ne parviens pas à tout dépenser, et deux Dynamic Vitality et deux Metabolic Transformation me permettent d’affiner violemment mon deck. Le météore est désastreux mais il me reste exactement suffisamment de points d’attaque pour vaincre, ce que je fais, après quatre tours de combat puisque je pioche systématiquement la blessure la plus faible contre le boss, mais qu’importe. 39 points et un jeu très plaisant, bien que je trouve le deck Evolve trop limité considérant qu’au moins la moitié des cartes sont inutiles contre le boss et donc à éviter à tout moment de la partie.

Agropolis

Une partie – Nouveau jeu !

La variante rurale de Sprawlopolis est enfin là, et elle fait montre de bien davantage de complexité et de difficulté, ce qui n’est pas pour me déplaire. Il est rafraîchissant de pouvoir se lancer immédiatement dans le système avec plus de 800 nouvelles combinaisons, plus folles que les précédentes. Bien sûr, la première partie se solde par un échec, mais je n’en attendais pas moins. J’ai grand hâte d’explorer cette suite très attendue, et surtout de tester Combopolis qui mélange les deux versions du jeu !

Aeon’s End

Une partie

Soskel et Lucien tentent de prendre leur revanche sur Fortress qui m’avait annihilé la dernière fois. C’est chose faite sans trop de difficulté grâce à Cache Glass, probablement beaucoup trop forte, qui permet de détruire quasiment l’intégralité des cartes de départ dès le milieu de partie, puis d’enchaîner les Bouncing Boom afin de se défaire des protections du monstre, qui entame tout de même bien Gravehold avant que de courber la carapace, à défaut d’échine. Lucien n’éprouve pas trop de difficulté à infliger régulièrement 12 dégâts en s’octroyant 2 charges grâce à Soskel. La Nemesis n’est pas mémorable. On en retient surtout Lucien, convaincant, et Cache Glass, trop puissante pour son coût.

Ragemore

Deux parties

Je laisse tomber la première partie et gagne, sans en être certain, la seconde. Je n’ai toujours aucune idée de ce que je fais dans ce jeu tout sauf thématique qui consiste à déplacer des cartes à droite à gauche sans raison particulière. Ca… se joue ? Mais c’est assez mauvais, en ce que ça n’exploite aucunement le thème, est relativement limité, et n’est pas aidé par un livret qui mériterait bien quelques pages de plus. Artificiel est le terme que j’emploierais pour décrire ce jeu. Chaudement pas recommandé.

La Marche du Crabe

Deux parties

Nous tentons une petite campagne. La première partie se passe plutôt bien, nous perdons 2-3 crevettes mais rien de grave. La deuxième partie propose des ajouts très intéressants, qui mènent à notre défaite. Deviner les intentions de l’autre ne semble pas être notre fort et c’est ce qui fait tout le sel de ce petit jeu (ça et l’eau de mer un peu aussi).

Knot Dice

Deux parties

Je continue l’exploration des puzzles de base à mon rythme et suis toujours assez mauvais pour ne pas compter le nombre de coups. Au moins ai-je raison des puzzles 4×4 C et D ! Je redoute l’ajout d’actions supplémentaires quand je peine déjà à visualiser la forme finale attendue en ne pouvant pas tourner les pièces !

The Isle of Cats

Deux parties

En solo en difficile. Difficile d’éviter de donner des points à ma sœur puisqu’elle couvre pas mal de situations. Je parviens à marquer sur quelques leçons mais me ferme moi-même la porte à d’autres et c’est la débâcle puisque je perds de 13 points. Je suis plus en confiance sur la seconde partie mais néglige le fait que ma plus grande famille rapporte autant de points à  mon adversaire qu’à moi, me focalisant néanmoins dessus. Bien mal m’en prend puisque je perds de seulement 2 points. Bigre ! 

Skulls of Sedlec

Quatre parties – Nouvelle extension !

Les Castle Guards sont désormais de la partie… Et vont pouvoir repartir tranquillement chez eux. Quand Executioners fait la part belle aux chaînages de Criminels et rend leur présence motivante et désirable, les Gardes sont surtout là pour vous pourrir la vie puisqu’ils scorent très faiblement et cassent tous vos appairages. A deux, où je perds de deux points, ils vous permettent de jouer des tours à votre adversaire et potentiellement de le forcer à les prendre quand il préfèrerait autre chose, ce qui n’est pas top mais fonctionne. Seul, ils ne servent qu’à ruiner votre score et vos options. Si je parviens à faire 70 points sur une partie, je n’ai jamais marqué aussi peu que sur les deux autres, et voir les crânes turquoise bloquer les sculptures et trois des quatre emplacements du cimetière est pénible. Non recommandé, surtout au joueur solitaire, qui se cantonnera au très sympathique Executioners qui, lui, élève le jeu à un tout autre niveau.

Food Chain Island

Quatre parties – Nouveau jeu !

Le problème des jeux avec contraintes de limitation de contenu, c’est, sans surprise, qu’ils sont limités. Comme pour RagemoreFood Chain Island aurait bénéficié de davantage d’explications de règles puisque, comme Ragemore, il est relativement abstrait et comprendre si l’on a gagné est initialement difficile. Je pense avoir gagné trois de mes quatre parties, ce qui m’étonne passablement ? Le puzzle est bien présent et la part de hasard limitée à la mise en place initiale, ce qui favorisera les défis solitaires communs. Les illustrations me laissent franchement perplexes. Mais ceux qui apprécient de se creuser la tête en ne reposant aucunement sur l’aléatoire devraient apprécier de pouvoir planifier entièrement leur stratégie avant d’avoir déplacé la moindre carte.

Horreur à Arkham : le jeu de cartes

Quatre parties

P1090090

Après un nouvel échec cuisant pour cause de kyrielle de monstres dans Mouillés Jusqu’au Cou, j’abandonne ma campagne Mary/Matéo. Sans surprise, Mary est trop faible pour être chasseuse de monstres, et remplir le sachet de jetons Bénédiction n’est pas très intéressant si l’on ne les pioche jamais.
S’ensuit donc une nouvelle campagne avec Tony Morgan, option Gardien, et Stella Artois Clark. Le premier scénario se déroule assez bien, Stella parvient à trouver bon nombre d’indices tandis que Tony fait tomber les poissons comme des mouches. Ils doivent cependant battre en retraite avant de trouver leur dernier souvenir, mais le bilan reste tout à fait correct. Le deuxième scénario est bien moins encourageant, puisque sur trois révélations je découvre trois fois à peu près les mêmes cartes et peste à nouveau contre le fait que cela me contraigne à abandonner avant d’avoir vu le troisième tiers du scénario. Incroyable, quand on sait la dizaine d’années d’expérience accumulée par les créateurs, qu’ils aient pris une telle décision. Le troisième scénario se déroule également assez mal, Stella peine à piocher ses cartes moteur et ne fait rien pendant une bonne partie du scénario, c’est même à Tony d’aller récolter quelques indices. Il continue à pourfendre les monstres tandis que Stella lutte avec son deck, et se sacrifie finalement pour obtenir un quatrième point de victoire, qu’il n’a cependant pas le droit de dépenser pour l’heure. C’est donc trois scénarios d’affilée qu’ils feront sans dépenser d’xp, qui est de toute manière assez chiche.
En attendant, aucune nouvelle du dernier scénario ni des produits suivants chez FFG, dont le silence radio ne rassure pas, surtout quand ils ferment le site Français et tant pis pour tous les fichiers qui y étaient hébergés. Si le doute planait quant à la volonté d’Asmodée de faire couler l’éditeur, il n’est plus désormais permis.

Cantaloop

Cinq parties – Nouveau jeu !

P1090005

Difficile d’en dire trop sur ce point-and-click en version classeur puisque toute révélation réduira l’intérêt de la découverte. Le format et le ton sont extrêmement fidèles aux jeux de Lucasart. Quelques bonnes surprises sont à découvrir, vraiment inattendues. Malheureusement, le format papier devient vite assez pénible et l’on se retrouve à tourner des pages et déplacer des cartes et décodeurs des heures durant sans vraiment découvrir grand-chose, tuant un peu l’intérêt de la chose. Deux des énigmes sont plus que tractopilées et m’ont activement déplu au point de mettre le jeu en pause. On regrette également qu’il faille écrire sur un élément du matériel. Personnellement, après avoir oublié que j’avais le jeu, j’ai oublié les objectifs, ce qui rend la reprise assez compliquée. Et est probablement révélateur de l’envie que j’ai de terminer l’histoire, pas nécessairement mémorable non plus. Intéressant, mais dispensable.

Ugly Gryphon Inn

Sept parties – Nouveau jeu !

Comme pour les autres jeux Button Shy, je peine à comprendre correctement les règles mais y parvient néanmoins. Egalement comme pour les autres jeux de la gamme la partie me laisse perplexe. Le jeu fonctionne mais ne me stimule pas vraiment. Je ne suis pas particulièrement friand du fait de devoir vérifier les effets de 5 à 10 cartes à chaque tour, ni des effets cascades qui peuvent faire perdre en un tour, comme ce fut le cas en utilisant l’extension des dragons (par ailleurs assez inintéressante). Comme pour Ragemore et Food Chain Island, le jeu ressemble plus à un assemblage aléatoire d’éléments de règles épars qu’à un véritable jeu pensé entièrement autour d’un thème, et peine à me convaincre. À voir si l’avis se confirme.

Et toi, à quoi t’as joué en Avril 2021 ? Viens nous en parler ici.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s