À quoi t’as joué en… #9, Septembre 2020

Wild Space

Une partie – Découverte !

Crédit photo : Raphaël

Trois joueurs s’affrontent pour faire prospérer au mieux leur équipage d’animaux anthropomorphes. Je me focalise sur les robots, les médailles et les ours, et suis agréablement surpris par les combos d’un petit jeu autrement sans prétention. C’est mignon, rapide et facile à comprendre. Victoire, 53-39-31. Dans l’espace, personne ne m’a entendu crier ma victoire. Tant pis.

Warfighter

Une partie

Je me focalise sur un super-soldat, Baynes, et acquiert toutes les compétences offrant une réduction de coût pour vétéran, un fusil à pompe (arme qu’il me manquait de base et qu’il a fallu me réenvoyer depuis les USA) et un fusil MK48, pour affronter les militaires du Moyen-Orient. Grosse confusion sur les règles, notamment liée au manque de précision sur le coût des grenades, et ma victoire est invalidée. Dommage. Beaucoup d’actions gratuite, de contrôle sur les attaques ennemis, je ne subis qu’un dégât, que je soigne, au fil des neuf lieux pour lesquels je ne pioche aucun renfort grâce à l’évasion. Le jeu est plaisant si l’on passe littéralement des heures à construire son équipe. Dommage que ce soit aussi long, d’autant plus avec les très nécessaires extensions. Je n’ai pas eu envie d’y retoucher depuis pour cette même raison : beaucoup trop long de créer son équipe, de calculer et recalculer les valeurs, etc. La diversité des situations se fait principalement à ce niveau, pourtant, puisque la variété des environnements est moindre. Pas de quoi sacrifier 300€ pour la version Fantasy, actuellement en cours de financement.

Mystic Vale

Une partie

Il m’arrive parfois d’oublier pourquoi je n’aime pas un jeu ou une extension. C’était le cas du mode solo. Je m’en suis vite souvenu en affrontant Abomination. Il s’avère qu’il est tout à fait possible de ne plus pouvoir jouer, puisque cette némésis force le joueur à pousser deux fois à chaque tour où elle est visible. En annulant tous les decays sauf 4, c’est spoil assuré tous les tours, sans recours possible. Fun.

The Isle of Cats

Une partie

Je ne m’attendais pas, en jouant en difficile, en piochant un nombre important de paniers, en draftant dix leçons, en ne découvrant que très peu de trésors ou d’Oshax, à gagner la partie à un point près. Preuve, encore une fois, qu’il ne faut jamais jeter l’éponge avant le décompte final. Un mode solo toujours aussi plaisant et mécaniquement impressionnant.

Le Signe des Anciens

Une partie

Avec l’extension Portails d’Arkham, je contrôle Finn et Diana aux prises avec Tsathoggua. Ce dernier représente une nuisance mineure. Je ferme beaucoup de portails afin d’empêcher l’apparition de fatalité, qui me laisse du répit, fort heureusement. La chance est globalement présente mais jamais autant que sur le tout dernier lancer où j’obtiens, sur 3 dés restants, les 3 résultats qu’il me faut pour empêcher le monstre de rentrer dans notre réalité. Ouf ! Victoire !

La Vallée des Marchands

Une partie – Nouvelle extension !

Deux joueurs s’affrontent pour devenir le meilleur marchand : un kangourou contre Galet et ses pièges. Les animaux sont les pingouins, les diables de Tasmanie et les tortues terrestres. J’ai énormément de chance en tirant aléatoirement toutes les meilleures cartes de la main de mon adversaire, le ralentissant bigrement tandis que je m’accapare la majeure partie des cartes à 5. Avec une telle chance, j’ai l’impression de jouer contre moi-même ! Je peine davantage à construire mon huitième étal, mais c’est également le cas de mon adversaire, et je remporte finalement la partie. Les nouveaux decks sont intéressants, bien qu’il soit difficile d’appréhender les particularités des pingouins et des tortues. Galet est pénible, mais détruire ses pièges est jubilatoire.

Azul

Une partie – Découverte !

Trois joueurs. L’explication est un peu compliquée, mais une fois la partie lancée les choses deviennent plus facilement compréhensibles et le jeu tourne assez bien. Puisqu’il est très abstrait il est difficile de résumer la partie, mais je réussis une collection de 5 tuiles de la même couleur, une colonne, quasiment aucun malus, et finis deuxième, 70-56-44. Respectable.

Sprawlopolis

Deux parties – Nouvelle extension !

Ce qui nous rapproche est aussi ce qui nous éloigne.

En solo, avec l’extension Interstate, qui divise la zone de jeu en deux et oblige à placer une carte d’un côté de l’autoroute, puis de l’autre, et ainsi de suite. Une variation qui change considérablement les choses et ce dès le premier tour en donnant un tout autre sens aux placement faits près de cette nouvelle voie rapide. Je ne suis pas mécontent de mes deux premières villes partagées mais ne remporte pas pour autant la victoire. Je ne peux que chaudement recommander de soutenir Agropolis, actuellement en financement, qui permet de jouer en combinant la ville et la campagne grâce à sa mini-extension offerte.

Multiuniversum

Deux parties – Nouveau jeu !

En solo. L’apprentissage n’est pas évident mais le jeu tourne plutôt bien. Les subtilités des transformateurs m’échappent encore, mais les choix des portails à fermer commencent à m’apparaître. On appréciera la simplicité du tour de l’IA qui laisse tout loisir de se pencher sur le sien, bien plus complexe, bien que très tributaire du tirage de cartes. Petit jeu rapide et sympa aux illustrations excellentes, qui prendra sans doute son essor en multijoueur et/ou avec l’extension (présente en FR).

Micro City (2nd Edition)

Deux parties

On se la joue à l’américaine avec ce que je pense être l’Empire State Building puis le Chrysler Building, toujours en normal. Le défi est un peu plus présent et il me faut manipuler savamment les investissements et le temps pour espérer m’en sortir. La dernière partie s’est jouée à très, très peu de choses près, ce qui est satisfaisant pour moi. J’ai cette fois utilisé la variante avec les quartiers violets. Le jeu ne m’impressionne toujours pas mais peut être utile pour le boulot si d’aventure on ne sait pas quoi faire d’autre ; on lui préfèrera malgré tout Sprawlopolis.

Knot Dice

Trois parties – Nouveau jeu !

Il faut transformer l’assemblage de droite en le motif de gauche en le moins de coups possible.

Il aura mis son temps pour venir mais le résultat est plaisant, les dés sont magnifiques. Je fais les trois premiers puzzle, que j’accomplis en six coups chacun, mais les règles sont relativement vagues. Qu’à cela ne tienne, l’activité détend, même si la mise en place est un peu longue. Le résultat est joli. Je préfère les dés bleus pour l’heure, mais nous verront ce que l’avenir réservera à ces quatre sets (un de chaque couleur de chaque base/Squared).

Clash of Deck

Trois parties

On s’affronte à deux avec un nouveau joueur, qui me met sacrément la pression avec son jouteur fort endurant, mais mon mutant a finalement raison de lui un tour avant ma défaite. Il faut vraiment faire preuve de réflexion sur les derniers tours pour ne pas se faire écraser et payer les pots cassés de placements malheureux lors de précédents tours. Je teste ensuite en avant-première un mode solo, vraiment plaisant pour l’instant. J’aime toujours beaucoup, et désormais j’ai vraiment l’occasion d’y jouer !

Horreur à Arkham : le jeu de cartes

Quatre parties

J’affronte à nouveau Le Cercle Brisé, mais sans jouer l’insupportable prologue. Je joue à la place les deck préconstruits contre l’Heure des sorcières : Jacqueline, Nathaniel, Winnifred, et Stella. Je ne termine pas la partie tant ils sont inadaptés et unidimensionnels. Nathaniel ne fait rien puisqu’il n’y a pas d’ennemi et qu’il n’a aucune mise en place, se reposant entièrement sur les événements. Jacqueline ne fait rien puisqu’elle se prépare à un combat qui n’arrive pas. Winnifred dépense des ressources à tour de bras pour enquêter puisqu’elle est seule à pouvoir le faire. Stella ne fait rien de mémorable. Quelle horreur. De quoi dégoûter un nouveau joueur, pourtant la cible du produit.
Je lance à nouveau la campagne avec un Preston très orienté indices et une Akachi totalement spécialisée combat grâce à la redondance offerte par le préconstruit de Jacqueline. Le premier scénario est catastrophique et les deux écopent de traumatismes. Le deuxième scénario se déroule bien mieux, je tue Josef et me carapate sans vergogne ni demander mon reste. Le troisième scénario ne se déroule pas trop mal jusqu’à ce qu’Akachi ne soit vaincue, ce qui laisse peu de chances à Preston, en proie à de nombreux ennemis. Il va être délicat de pratiquer les prochains scénarios avec trois ou quatre traumatismes par personnage, mais je suis agréablement surpris par le milliardaire, plaisant à jouer et plutôt efficace.

Aeon’s End

Quatre parties

Qu et Kadir, fortes de leur précédente victoire, continuent leur “expédition” contre Prince of Gluttons, Ageless Walker et Deathmind qu’elles vainquent sans coup férir, d’autant plus que les trésors rendent le soin et les sorts de Qu ubuesques de puissance. La dernière partie est plus tendue car je choisis d’ignorer très tôt les minions, mais bien m’en a pris.
Je teste ensuite Outcasts en faisant s’affronter Taqren 2, Ulgimor 2 et Experiment 153. Marché fou, aucun sort ne coûtant moins de 7, ce qui ne pose pas de problème au final, à vrai dire je prends plutôt celui à 8, qui me permet de contrôler l’ordre du tour, déterminant pour la fin de partie. La dynamique est vraiment différente, toutes les charges ou presque vont à Xaxos, les capacités des personnages étant peu intéressantes. Heureusement, ils bénéficient d’effets pseudo-passifs qui leur confèrent tout de même une certaine identité. Le lapin oblige à faire des choix de ciblage intéressants. A voir si la différence persiste avec la prochaine Nemesis, mais je ne joue cette fois pas en campagne, décevante de toute manière car trop facile et surtout centrée autour du power-creep.

Mutants

Cinq parties

Trois parties en solo contre Heimdall avec un deck construit par mes soins et très orienté freeze, qui n’a malheureusement pas suffi, au point que j’en ai écrit une page complète centralisée uniquement sur ce boss pour ma future chronique. Un honneur lié à mon désamour complet pour l’insertion de cartes néfastes dans le deck du joueur, extraordinairement punitif dans ce jeu en particulier. Nous draftâmes également à deux et à trois joueurs, l’occasion de tester quelques mutants des extensions. Les scores sont très serrés puisque je perds la première partie 40-39 et gagne la seconde 28-27-13. Je n’aurais pas dû gagner mais mon adversaire n’avait pas alors compris l’intérêt de congeler des mutants avancés. Toujours une très grande réussite à mon sens, un jeu qui mériterait d’être beaucoup plus reconnu. Chronique bien avancée.

Et toi, à quoi t’as joué en Septembre 2020 ? Viens nous en parler ici.

8 comments

  1. Salut Comboteur,
    Aeon’s end reste à l’ordre du jour pour toi, ce qui est bon signe. Je suis très satisfait du jeu de base + 2 premières extensions (tout en VF), d’autant que tout tient dans la boite.
    Guerre éternelle va sortir en FR et je me tâte, d’abord parce que ça fait une boite en plus, et ensuite cela n’apporte pas autant en gameplay + diversité que ce que j’ai déjà. Tu avais déjà écrit que les 2 petites extensions étaient des must-have, contrairement à Guerre éternelle.
    Je ne suis pas pressé d’acquérir d’autres extensions, d’autant que la VF sera longue, mais que conseillerais-tu comme extension à avoir après The Depth et Nameless ?

    Like

    • Hello,

      Je pense que je recommenderais The Void pour Knight of Shackles, une Nemesis assez facile mais intéressante qui offre une nouvelle manière de dépenser son aether. Le reste de la boîte n’est pas top par contre : personnages pas mémorables, et Maiden of Thorns est la moins fun des Némésis que j’ai jouées. The Outer Dark, en revanche, offre deux mages vraiment intéressant, dont Indira qui est bien plus complexe que les autres, une très bonne Nemesis avec Thrice-Dead Prophet, une Némésis difficile et que tout le monde n’apprécie pas mais qui oblige à bien gérer ses charges avec Wraithmonger, et quelques cartes joueur bien intéressantes comme Riddlesphere.
      Buried Secrets, si tu es à la recherche de cartes joueur, offre les mécaniques de Legacy mais de manière équilibrées pour le jeu non-Legacy (ce que ne fait malheureusement pas l’extension Legacy). Aucun nouveau personnage ni Némésis, en revanche ! Guerre Eternelle possède quelques petites pépites mais si tu ne souhaites pas investir dans une nouvelle boîte je me tournerais d’abord vers Outer Dark.

      Like

      • Intéressant, merci.
        Tu recommandes Guerre éternelle du coup ?
        De toute façon, je me rends compte qu’il n’y a plus de place dans le thermoformage de la boite de base pour des fiches perso / némésis supplémentaires.
        Mais bon, pour l’instant, on y joue pas mal, donc je me tâte bien pour Guerre éternelle…

        Like

      • Aussi décrié soit-il je ne considère pas que l’ersatz d’insert de la boîte d’origine soit une mauvaise chose, précisément parce qu’il laisse des tonnes de place.

        Recommander War Eternal, pas nécessaire. A choisir, je recommanderai plutôt New Age, qui finit ce que War Eternal commence, et qui est moins brutalement difficile. Et puis tu aimeras peut-être le mode mini-campagne.
        Après au niveau des Némésis les mieux sont dans les petites extensions (Wanderer et Necroswarm).

        Like

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s