Avis de mésange sur Paris : les tribulations d’un Raz à Paris Est Ludique 2019

En cette belle mais néanmoins caniculaire fin de mois de Juin 2019 se tient en l’ancienne Lutèce la convention ludique durant laquelle l’on joue, ci-après dénommée Paris Est Ludique ou PEL.
L’occasion est idoine pour extirper le Raz de sa campagne natale (en réalité pas natale pour un sou) et le faire enfin rencontrer les éditeurs avec qui il s’acoquine depuis quelques années.
C’est donc tout naturellement que le Raz réserve ses deux jours, le premier en tant que bénévole arborant une belle tunique orange aux armoiries du PEL (un fait que l’héraldique nous enviera bientôt), le second en tant que joueur et personnalité publique multi-casquettes. Une visite, et donc un compte-rendu de visite, en deux temps.

Samedi 29 Juin

102_7406
Le transilien n’attend pas, il va falloir se hâter ! (Confessons-le, cette photo provient d’une autre journée) (Photo personnelle).

La journée s’annonce chaude avec jusqu’à 39°C attendus.  Le festival se déroulant en plein air, l’appréhension est présente. Je décide donc de m’accoutrer d’un beau pantalon blanc et d’une veste de lin, blanche également, afin de repousser les dangereux rayons tout en laissant la transpiration s’évaporer et l’air circuler, et ce d’autant plus que mes intolérances cutanées rendent l’utilisation de crème solaire inappropriée. Cela plus le fait qu’avoir travaillé en manutention avec des présentoirs miteux des revendeurs m’y ont rendu allergique depuis bien longtemps !
Arrivé vers 9h20 car la Brie, bien que tout proche, est aussi très loin, je me vois offrir un beau t-shirt orange à mon nom (usuel et nom de plume – c’est gratuit pour le jeu de mot), un chapeau de palme, un bien beau gobelet en plastique bleu, et un bracelet bleu qui vaut entrée strictement partout et à pas d’heure. Je suis un pro, et je suis à Paris Est Ludique !
Je fais partie de l’équipe des jeux géants, dits surdimensionnés, que je retrouve en pleine explication de Tokyo Highway, version artisanale avec de jolies petites voitures type Majorette – j’apprendrai plus tard qu’Asmodée dispose aussi d’une version géante, mais beaucoup moins belle !
Croyez-le ou nom, après cinq explications et lecture des règles, je n’ai toujours pas compris comment jouer à ce jeu.
Je repère quelques jeux que je connais de loin (Colt Express, Kingdomino, Marrakech, Quorridor) et en apprends de nouveaux pour pouvoir les expliquer (Squadro, Quattro, Set & Match, Gagne Ton Papa) avant que de demander à ce que nous sortions Concept XL. Bien m’en a pris car ce dernier a rencontré un franc succès.
Au cours de la journée j’ai le plaisir de pouvoir présenter des jeux que je connais, désormais, à un public très sympathique, et de faire les parties avec eux à l’occasion, par manque de joueurs. Sans forcément finir toutes les parties, je joue ainsi à Set & Match, Squadro, Gagne Ton Papa, Profiler, et une partie de Concept à 8 que mon équipe, suivant nos règles “maison” (car ce n’est pas le type de jeu où l’on respecte les règles, généralement), domine totalement.

J’aime beaucoup Set & Match, jeu de pichenettes prenant la forme d’un match de tennis, enrobé d’une mécanique de “tir à la corde” permettant de longs échanges, généralement terminés par une faute honteuse. Très amusant sur le tapis en néoprène !
Squadro semble être un jeu récompensant la prise de risque, et l’on s’aperçoit vite que le jeu est beaucoup plus subtil qu’il n’y paraît, et que les navettes, auxquelles on essaye de faire faire des allers-retours suivant un nombre de points de mouvement prédéfini, sont menacées par celle de l’adversaire plus fréquemment qu’on ne le penserait lorsque l’on tente soi-même de menacer les siennes.
Gagne ton Papa, au-delà de son appellation étrange, est un jeu de rapidité et de logique spatiale très divertissant pour les amateurs de Tetris, qui se prête particulièrement bien à l’exercice du jeu géant en bois. Je n’ai pas eu l’occasion de tester les constructions et les casse-têtes en trois dimensions, mais ai bien apprécié le duel de rapidité en 2 dimensions.

Au cours de la journée j’essuie évidemment les habituelles remarques, “t’as pas chaud avec ta veste et ton chèche ?” mh non, il semblerait même que je tolère le temps mieux que toi. “T’as pas faim en ne mangeant pas le midi ?” mh non mais je veux bien un peu de thé.
Après tout, le Raz est un Viking, un TRVE warrior ayant survécu à l’Apocalypse ET à Ragnarok !
Alors bien sûr, il fait très chaud, mais sous les tentes, l’air circule et cela reste supportable.
Sur mon temps de pause, tandis que je pars à la recherche de mes amis, j’échoue (totalement inopinément, cela va de soi !) chez Lucky Duck, où les frères Vergonjeanne me réservent un accueil proprement royal, et avec qui les affinités se créent très vite. Vincent et Julien sont tous les deux éminemment sympathique, et le reste de l’équipe n’est pas en reste.
Bien que le prototype ne soit pas prêt – ce que je considère être bon signe, témoin du niveau de perfectionnisme cher à l’éditeur – j’en apprends davantage sur le prochain Vikings Gone Wild, qui s’annonce prometteur. Je remarque également Kingdom Rush: Rift in Time et Jetpack Joyride qui me font de l’œil sur les tables… Promis, demain je reviens ! Mais aujourd’hui, c’est moi qui fais jouer, ce n’est pas moi qui viens jouer.
Avant de retourner à mon stand je passe saluer David de chez Boom Boom Games avec qui je suis en contact depuis quelques semaines grâce à un ami traducteur. Mais retour à mon poste.
Quelques heures plus tard, après avoir vu les amis, il est temps de rentrer, brocouille, sans photo, mais le cœur en liesse, traversant une rue occupée par un geyser urbain, direction un RER en feu… Eh bien nous prendrons le bus, qu’à cela ne tienne, et nous traverserons la Gay Pride ! Une infusion de fleurs de sureaux, trois notes sur Smooth Operator (ma basse fretless), diantre, pas de train avant 9h demain ! Et l’on s’effondre de sommeil.

Dimanche 30 Juin

Gros programme aujourd’hui : essayer Kingdom Rush, présenter quelques produits à Boom Boom Games, soutenir les amis lors de leur tournoi de La Vallée des Marchands, et faire des photos.

102_7427
Je commence par les sites cochons. (Photo personnelle)

Coïncidence, je me retrouve dans la même rame que David, que je mets un certain temps à reconnaître… Ce t-shirt What’s Up? Mais oui, c’est lui, de Boom Boom Games ! L’on termine le trajet en discutant jusque devant les portes de PEL. Passe bleu magique au poignet, point besoin de faire la queue, et je me rue sur le stand de Lucky Duck pour tester Kingdom Rush et l’arroser de photos !

102_7407
Il est là, il est beau, il sent bon la poussière chaude ! (Photo personnelle)

J’incarne Malik (au milieu, avec un marteau) dans une partie à 4 joueurs, et suis a priori la seule bleusaille de la table.
Il s’agit bien sûr d’un prototype, et l’équipe a beaucoup travaillé depuis.

102_7410
Miniatures choupinettes en résine. La version finale sera en plastique dur. (Photo personnelle)

Je n’ai pas chronométré la partie, mais une chose est sûre, elle s’est terminée trop vite !
J’apprécie le fait de jouer en simultané et non au tour par tour. Le jeu est un réel puzzle collectif, et donne bien l’impression de réfléchir tous ensemble à un problème commun, avec suffisamment de variables pour rendre difficile le syndrome du joueur alpha. Certes, rien n’est secret, et un joueur qui le veut vraiment pourrait tout contrôler, de la même manière que j’en suis capable à 4 joueur sur Aeon’s End. Mais j’estime que cela restera plutôt difficile. Sur cette partie, représentant le chapitre 2 de la campagne de base, j’apprécie que les décisions se prennent sur le long terme : ne pas jouer sa tour pour pouvoir l’améliorer, puisque c’est la seule manière de le faire, débloquer une capacité héroïque avec ses gemmes ou acheter une nouvelle tour de niveau 0, ralentir une horde quitte à prendre des dégâts…

102_7411
Pas touche à mes PV ! (Photo personnelle)

Il ne faut pas trop tarder à éradiquer les hordes car elles deviennent très vite dangereuses et leurs faiblesses se réduisent (invulnérables à la magie ou en mêlée, vulnérables uniquement au tours de niveau 2 ou 3+…)

102_7409
Il faut vite aller viser ce qui est tout en haut. (Photo personnelle)

Pour y jouer depuis quelques mois, l’esprit du jeu de plateau retranscrit parfaitement celui du jeu vidéo. Considérant que les auteurs travaillent d’arrache-pied depuis la fin de la campagne de financement pour améliorer leur jeu, notamment en prenant en compte les avis et conseils des contributeurs, on a à mon avis affaire ici à une petite bombe en puissance, à suivre !

Je quitte – pour l’instant – du stand et retrouve David pour lui présenter ce que je lui ai apporté, on discute, et j’accroche bien. David est très intéressant, sympathique et ouvert. Une belle rencontre, dont j’espère qu’elle portera ses fruits.

En retrouvant les amis du côté du Mölkky je parviens à ne pas prendre de quille sur la tête, et nous déambulons tranquillement entre les tentes. Je repère Dark Souls: the Board Game, dont les extensions sont en promo -10€ chacune, mais ne glane pas énormément d’infos sur celles qui intéressent tout le monde, à savoir la vague 3. Elle sera a priori disponible en magasin, mais c’est tout ce qui m’est dit. Le porte-monnaie restera fermé.

Je remarque en passant devant chez Nuts! Publishing un visuel que je connais bien.

102_7415
Mais oui, mais oui ! C’est bien l’arlésienne de la guilde solo ! (Photo personnelle)

Effectivement, c’est Nuts! qui s’occupera de lancer le KS, que ce soit pour la VO ou la VF. La voilà l’explication à ces retards, il s’agissait de trouver le bon éditeur ! On peut faire confiance à Nuts! après les offrandes qu’ils nous ont faites récemment, entre Gloom of KilforthRed7 ou Palm Island (pour lequel une chronique est en cours de rédaction sur Comboteur Fou).

102_7416
Quand on parle du loup ! (Photo personnelle)

Il semblerait que Mini Rogue soit prévu sur Kickstarter (KS) entre Octobre et Décembre. Nouveaux monstres, nouveaux boss, un tapis magnifique qui permet de bien suivre ses statistiques, même à deux joueurs ! Reste à voir si la difficulté sera modifiée, car le jeu m’avait semblé, et a la réputation d’être, trop facile.

102_7418
Et en bas, des personnages à incarner. (Photo personnelle)

Ne bougez pas.

102_7417
Voilà. Nouveaux héros, cadrage de pro. (Photo personnelle)

L’heure avance, j’ai rendez-vous avec Vincent et les amis avec leurs adversaires !
Direction l’espace tournoi, où j’aide à mettre en place un exemplaire de La Vallée des Marchands.
“- On peut vous aider à mettre en place ?
– Ah euh oh non c’est un peu compliqué merci.
– Nan mais je suis expert sur le jeu.
– Ah bon tenez alors.”
Voilà qui est fait.

20190630_130732
Il y en a qui s’amusent et il y en a qui travaillent ! En plein caniard avec ça. (Photo du type de gauche)

Le tournoi se déroule en équipes, en trois parties gagnantes, avec les mêmes factions pour chacun et tout au long du tournoi : les Aras, les Écureuils, les Ratons, et les Pandas. Voilà qui promet.

102_7425
La tension est palpable. (Photo personnelle)

Les amis subissent les coups répétés des cartes Ratons lors de la première partie, et j’interviens sur un point de règle sur le carte Sabotage, dû à la sous-traduction du terme “draw” en “prenez” au lieu de “piocher”. Nous retrouvons heureusement la version anglaise de Sabotage, et le point est réglé… En défaveur des adversaires de mes amis. Je suis gêné. Mais lesdits adversaires sont fair-play et m’assurent qu’ils trouvent normal de jouer le tournoi selon les règles telles que pensées par l’auteur. Plus tard, Sami Laakso confirme : Sabotage se joue bien en piochant deux cartes du dessus du deck d’un adversaire, et non en choisissant 2 cartes  parmi toutes celles de son paquet comme la carte française peut être interprêtée.
Une preuve s’il en était besoin que la précision dans la traduction des jeux compte.

66193597_693414647784479_4262279897637978112_n
Messieurs, je vous tirerais mon chapeau si je ne l’avais pas laissé à la maison. (Source – Bragelonne)

Je discute avec la représentante de Bragelonne, qui m’explique le pourquoi du comment des décisions ou résultats finaux de la localisation française, et au vu des informations, je me trouve un peu dur sur ma chronique. Comme quoi, même muni des mêmes spécifications techniques que pour la version originale, il est difficile d’obtenir un produit identique en sortie d’usine. Ce ne sont pas les extensions de mes jeux préférés qui diront le contraire, elles dont les couleurs coïncident rarement avec le jeu de base.

102_7414
Alors oui, il s’agit bien là du plan du festival. Les lecteurs ont tout compris. (Photo personnelle)

Après avoir regardé rapidement le stand de Matagot je file honorer mon rendez-vous avec Vincent chez Lucky Duck qui m’offre le café.
J’en profite pour faire ma groupie une dernière fois auprès de son frère et me faire dédicacer une carte de Vikings Gone Wild avant de retourner voir les amis qui remportent sous mes yeux ébahis leur premier match, puis leur deuxième.
Je ne peux malheureusement pas rester pour le troisième, et prends la route, arrivant gare de l’Est juste à temps pour assister à la becquée des petits moineaux, juste à mes pieds. Trop mignon ! Mais je leur fais peur en essayant discrètement de sortir l’appareil photo.
Cest fourbu que je touche à nouveau la terre briarde, les bras remplis de cadeaux !

102_7431
L’intégralité de mon impressionnant loot. (Photo personnelle)

Oui, bon, on est exigeant ou on ne l’est pas. La dédicace et l’autocollant de Charm sont tout ce qu’il me fallait.

En tout cas, PEL 2019 aura été une très bonne expérience, et les amis ont gagné leur tournoi. L’entraînement aura payé.
A refaire l’année prochaine.

Quoique je craigne qu’il y ait empêchement. À suivre…

Toutes les photographies illustrant cet article ont été prises ou sont publiées avec l'autorisation expresse des sujets ou des propriétaires des jeux, à l'exception celle des tentes et de celle de Bragelonne, qui ne m'a pas non plus demandé mon autorisation avant de publier ma image sur Facebook.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s