Le top 10 des jeux solo – édition 2018

Le mot de Titi : Voici mon top 10 à partir de jeux auxquels j’ai joué en 2018 et qui ont un mode solo.

Le mot de Raz : pour 2019, je revisite les jeux en solitaire qui m’ont le plus marqué en 2018. Les jeux n’ont pas à être sortis en 2018, la règle étant que j’ai pris plaisir à y jouer durant l’année.

Aussi, sans plus attendre, je vous propose de découvrir ma sélection de jeux solo les plus marquants de l’année dernière.

Note : en raison de mon implication dans son développement, j’ai décidé de ne pas inclure Unbroken pour des raisons d’intégrité. D’autre part, le jeu n’était pas sorti en 2018 et je n’y ai que très peu joué une fois les phases de test terminées.

Numéro 10

Titi – Progress: Evolution Of Technology

pic2042966
Source

Type : tableau building, recherches sur un arbre de technologies.

Depuis le début des temps l’avancement des civilisations repose sur l’avancement des technologies. Ce jeu s’en inspire et propose d’essayer d’être la civilisation la plus performante à monter l’arbre technologique. Plus vous aurez de technologies différentes plus votre moteur de recherche et de points de victoire vous rapportera !

Amateur de tableau building et d’arbre de technologies ? Alors ce jeu est fait pour vous !

En solo le temps vous est compté, arriverez-vous à scorer suffisamment pour entrer dans le tableau d’honneur ?

Pourquoi j’ai aimé le jeu en solo : les parties sont relativement rapides et le jeu représente un challenge fun. J’aime aussi les jeux où l’on améliore ses actions au fur et à mesure de la partie.

Raz – Dawn of Peacemakers (Nouvelle entrée)

pic3719584
Source

Que voilà un jeu unique ! Faire irruption sur un champ de bataille en tant qu’unité neutre impossible à cibler, et se contenter d’influencer indirectement les autres unités sans prendre part au conflit n’est pas courant. Bien que les actions du joueur soit limitées, l’influence sur les événements est cependant bien réelle et la tension présente, car les conditions de défaite sont très proches de celles de victoire, et un mauvais tirage, si vous y êtes mal préparé, peut vraiment ruiner vos plans.

Bien qu’il s’inspire de la mode des jeux LegacyDoP ne vous demande jamais de détruire de matériel et, surtout, ne vous force pas à rejouer les scénarios en cas d’échec. Quoiqu’il arrive, vous passez au scénario suivant, et il vous faut accepter les conséquences de vos actes, point, ce qui permet d’éviter la lassitude que je ressens immanquablement dans un jeu Legacy.

La construction des 12 escarmouches est vraiment bien pensée pour éviter l’ennui ou les écueils habituels du Legacy (lassitude, surenchère de nouvelles mécaniques, spirale de la mort). Le bémol : la mise en place est plutôt longue.

Bref, vous l’aurez compris, “je n’aime pas les jeux Legacy, mais ça j’aime bien”.

Hauts faits : 

  • L’ouverture de la boîte scellée et de son contenu secret, incomparable.
  • Les victoires sur le fil, auxquelles on ne croyait plus.
  • Pouvoir faire tant de choses avec si peu de ressources.

Numéro 9

Titi – Terraforming Mars

pic3536616
SourceSource

Type : tableau building

En solo les deux jeux (Progress et TM) essayent de reproduire la course contre la montre du jeu multijoueur.

Les premiers tours sont plutôt rapides car on n’a pas beaucoup de choses à faire, puis au fur et à mesure du temps le nombre d’actions possibles se multiplie.

Votre objectif : Que les 3 paramètres de terraformation soir atteint (océans, température et niveau d’oxygène dans l’air)

Mais le temps vous est compté…

Pourquoi j’ai aimé le jeu en solo : comme pour Progress on améliore ses actions au fur et à mesure de la partie. Mais c’est encore plus vrai pour ce jeu où à la fin la course pour réaliser les paramètres de terraformation entraîne des choix draconiens.

Raz – Limes (Nouvelle entrée)

pic2012159
Source

Quoi, pas de monstres et pas de dés, et même pas de deck Limes est un petit Carcassonne ingénieux qui se prête très bien au jeu solo. Un véritable jeu de poche, même, puisqu’un fois reconditionné dans un ziplock bag vous pouvez l’emmener et y jouer partout. Seuls Maiden’s Quest et Palm Island pourraient proposer mieux !

Si je ne suis de manière générale pas très friand de jeux consistant à battre son propre score, il est aisé de se lancer pour objectif de battre les 60 points. Mais beaucoup moins d’y parvenir.

Limes n’est pas un jeu auquel je m’adonne très souvent, mais pour autant, il complète bien ma collection et me suit partout en voyage. Si seulement je pouvais faire mieux que 49 !

Hauts faits :

  • L’oublier dans mon sac et m’en rendre compte quelques semaines plus tard au boulot. “Oh, eh bien alors jouons !”

Numéro 8

Titi – Gloomhaven

pic2437871
Source

Type : dungeon Crawl

Explorer des donjons, faire du level up. A priori rien de bien original dans Gloomhaven. Et pourtant le jeu est vraiment prenant et même en solo. Reste que le bookkeeping en plus de la concentration que requiert le jeu est vraiment dure à maintenir sur plusieurs heures en solo là où elle est partagée en multi. Mais si vous y parvenez, vous conterez longtemps vos batailles épiques !

Pourquoi j’ai aimé le jeu en solo : j’adore Gloomhaven mais c’est un jeu qui se joue mieux en équipe. Le problème c’est qu’avec plus de 90 scénarios, sans compter les campagnes extra, il est parfois difficile de trouver le temps d’y jouer ensemble. En ce qui me concerne je n’ai joué en solo qu’aux campagnes additionnelles débloquées lors des KickStarter. Je garde la campagne du jeu de base pour jouer avec mes amis.

Raz – A4 Quest/Page Quest (-2 places)

pic4274263
Source

Deux pages, 5 dés, quelques jetons, et en avant l’aventure ! Un système ingénieux et des graphismes phénoménaux pour un jeu qui gagne à être connu. Avec 82 parties cumulées l’an passé, on pourra dire que j’ai bien exploré le système du jeu. Et pourtant, je n’ai toujours pas battu Page Quest, pas essayé la saison 2 de A4 Quest, pas vaincu l’aventure 3… Bref, je pense que la rejouabilité est très élevée.

Le système d’allocation de dés est très agréable, et si la chance est bien sûr au rendez-vous, cela ne me dérange pas pour un jeu aussi rapide. Je suis un peu moins convaincu par Page Quest, probablement en raison du mode campagne, qui me plaît moins, mais je ne peux qu’encourage tout un chacun à essayer ce magnifique petit bijou !

Hauts faits :

  • Le mage, fantastique.
  • Le poulet aux œufs d’or.
  • Le père Noël, tout en muscles et en colère !

Numéro 7

Titi – Nautilion

pic3130865
Source

Type : casse-tête

Le jeu de base est vraiment très fun mais c’est avec l’ajout des extensions, présentes dans la boite de base, que le jeu prend son envol.

Pourquoi j’ai aimé le jeu en solo : je dois avouer y avoir plus souvent joué à deux, mais le jeu est vraiment bon. On y retrouve un système d’allocation de dès que je trouve bien pensé et qui entraîne en fin de partie des moments de tension intense.

 

Raz – One Deck Dungeon (Nouvelle entrée)

pic3019101
Source

Si ODD n’est pas plus haut dans le classement, c’est que je déplore le fait que le début de partie soit un peu brutal, qu’il n’y ait parfois rien que l’on puisse faire contre un mauvais lancer. Je trouve aussi qu’au final le jeu est plus amusant à deux joueurs.

Pour autant, j’apprécie la sensation de montée en puissance du personnage, le côté casse-tête qui commence à arriver sitôt qu’on récupère deux ou trois compétences, et l’ingéniosité des cartes à utilisation multiple.

Je pense que le jeu n’est pas aussi abouti qu’il aurait pu l’être et j’aurais aimé un agencement de la difficulté des cartes rencontre, mais l’aspect compact et rapide font qu’il m’arrive de le sortir assez fréquemment, même si je lui préfère d’autres jeux de la même taille.

Hauts faits :

  • Toujours autant de difficulté à battre le dragon !

Numéro 6

Titi – Anti-Virus

anti-virus
Source

Type : casse-tête

Un casse-tête simple et efficace qui propose 60 défis classés en niveau, ce qui permet au plus jeune de se lancer même si les niveaux les plus experts demandent pas mal de réflexion.

Pourquoi j’ai aimé le jeu en solo : fan des jeux de logique sur PC, les jeux de chez Smart Games me plaisent toujours. Mais celui-là sort du lot, malgré un thème plaqué qui ne se ressent pas du tout quand on joue. Je pense que le coté tactile du jeu où l’on doit pousser des pièces en plastique n’y est pas pour rien.

 

Raz – Vendredi (Nouvelle entrée)

pic1513328
Source

Avec 33 parties l’an passé, j’estime que Vendredi est un indispensable du jeu solo, avec une très bonne rejouabilité. D’aucun pense que les niveaux de difficulté 2 à 6 sont artificiels, mais je trouve pour ma part qu’ils modifient complètement la façon d’appréhender les différents défis, et j’aime l’évolution du joueur, qui peine dans un premier temps à survivre à la première période au niveau 1, puis surmonte tous les obstacles au niveau 4 avec un joli paquet de points de vie.

Je n’ai pas retouché au jeu depuis ma chronique, mais pour le prix et pour la place, je ne vois aucune raison de faire l’impasse dessus pour un joueur solo, et il m’accompagnera facilement dans tous mes voyages. Le jeu parfait pour la pause de midi au boulot : compact, rapide et silencieux.

Numéro 5

Titi – Palm Island

pic3995767
Source

Type : gestion, amélioration de cartes

Le jeu fait pour jouer dans les files d’attentes, ou dans les transports !

Pourquoi j’ai aimé le jeu en solo : un bon jeu d’amélioration et de placement de cartes, et quel plaisir une fois que l’on a pris l’habitude que de se faire une partie de temps en temps pour voir si on peut battre son record précédent, ou simplement de faire l’ensemble des challenges.

 

 

 

 

Raz – Hostage Negotiator (+ 3 places)

pic2043737
Source

Avec 30 parties l’année dernière, j’ai tellement pesté contre le jeu dans les forums que j’ai été invité à tester l’efficacité du tutoriel dans l’application. Comme quoi se plaindre a parfois du bon ! Ce tutoriel a confirmé des stratégies que j’avais commencé à voir, mais depuis, je n’ai pour ainsi dire plus perdu une seule partie contre les preneurs d’otage de la boîte de base, et j’avance dans les défis des packs d’extension. Aujourd’hui, j’ai pu tester le pack #9, qui m’a beaucoup plu.

J’apprécie le fait qu’il y ait plusieurs stratégies pour vaincre un preneur d’otage, puisque certains joueurs tenteront de réduire la menace quand d’autres accéderont plutôt aux demandes, alors que d’autres vont plutôt se la jouer big money.

Un bon petit jeu, toujours rapide, avec pléthore d’extensions et surtout, un modèle que j’aimerais voir se produire plus souvent : ce n’est pas l’auteur du jeu qui crée les blisters d’extension, mais des développeurs invités, et ça, ça fait toute la différence. Une formule que j’aimerais vraiment voir se produire pour Aeon’s End !

Hauts faits :

  • Un petit paquet de défis remplis, notamment contre le CEO du pack #1, mais toujours fort à faire !
  • L’enveloppe secrète de Crime Wave, absolument géniale !
  • Ma propension a détester un jeu au premier abord puis à le mettre dans mon top 10.

Numéro 4

Titi – A la gloire d’Odin (avec les challenges BGG)

pic3146943
Source

Type : pose d’ouvriers et Tetris

Le jeu solo présent dans la boite est sympa mais il ne serait pas si haut classé s’il n’y avait pas les challenges (missions) sur BGG qui permettent de renouveler l’expérience de jeu avec des objectifs différents.

Pourquoi j’ai aimé le jeu en solo : fan de pose d’ouvriers, la mécanique particulière implémenté pour la partie pose d’ouvrier est très intéressante. On joue avec deux couleurs de meeple, chaque tour on joue avec une couleur spécifique, du coup on se bloque des actions pour les tours suivants. Pour le reste, les challenges BGG permettent de varier les tactiques à appliquer pour maximiser son score et apportent, je trouve une très bonne rejouabilité au mode solo.

 

Raz – Nemo’s War (2nd edition) (Nouvelle entrée)

pic2818012
Source

J’ai pris grand plaisir à parcourir les mers du globe à bord du Nautilus l’an dernier. Bien que je n’ai joué que 15 parties, le jeu est vite monté dans mon estime tant il est exceptionnel. Mais il est aussi exceptionnellement long et difficile, ce qui l’empêche d’accéder au top 3. Je joue toujours en Sailor (facile) et peine toujours autant à survivre jusqu’à la fin, surtout avec War comme motivation.

J’apprécie la différence nette ressentie entre les motivations, pourvue par le paramétrage du deck aventure et les conditions de défaite, mais aussi les priorités dictées par les modificateurs de points. Nemo a encore de beaux jours devant lui sous mon toit.

 

Hauts faits :

  • Mon évolution dans la compréhension de la mécanique et de la manière dont maximiser mes actions.

Numéro 3

Titi – Dawn Of Peacemakers

pic3719584
Source

Type : gestion

Un système de jeu unique. En tant que faiseur de paix, on doit gérer tant bien que mal les ordres des armées de créatures, influencer les soldats ou les commandants que l’on croise, tout cela afin d’éviter qu’une faction ne prenne le dessus. La campagne est prenante et se joue très bien en solo. Petit bémol, on n’a pas l’impression que nos choix changent grand-chose à la campagne. Mais chaque partie reste cependant très tendue et intéressante à jouer.

Pourquoi j’ai aimé le jeu en solo : tout simplement car c’est un jeu auquel je ne suis pas habitué et que je trouve rafraîchissant et bien fait. J’ai aimé découvrir ce monde et essayer d’y amener la paix. Quitte à me salir les pattes pour le faire.

Raz – Aeon’s End (- 2 places)

pic3189350
Source

War Eternal m’a tuer… Enfin, pas tout à fait, mais la lassitude s’installe. Reste qu’avec 91 parties en 2018 et un contenu impressionnant suite à la sortie de LegacyAeon’s End reste un jeu phare de ma collection. S’ajoutent dans ce calcul les parties de test pour The New Age.

Les deux marathons proposés sur BGG sont une excellente manière de s’offrir une petite campagne solo en n’utilisant que le contenu des deux premières vagues. Je me suis également lancé le défi de vaincre chaque Némésis en mode Extinction, mais honnêtement, Maiden of Thorn et Hollow Crown sont tellement mal équilibrées de ce point de vue que je doute de mener ce projet à bien !

J’ai cependant eu l’occasion de jouer ma première partie à 4 et bien que nous ayons perdu, j’ai beaucoup apprécié la dynamique.

J’ai proposé un petit lot de “modules” sur BGG dans ce que j’aime à appeler mon workshop, et remporté un concours de design. Je sais que le créateur du jeu implémente nos idées à l’occasion, alors croisons les doigts pour que mes nouveautés farfelues finissent par être intégrées !

Hauts faits :

  • J’ai enfin battu Wraithmonger !
  • J’ai battu une Némésis en Extinction avec Quillius, que j’estime être le plus mauvais mage de la licence !

Numéro 2

Titi – Anachrony

pic3499707
Source

Type : pose d’ouvrier

Des voyageurs du futur vous avertissent qu’une météorite va détruire l’humanité et qu’il faut s’y préparer. Faites en sorte que votre faction soit celle qui sauve un maximum de l’humanité.

Pourquoi j’ai aimé le jeu en solo : j’adore les jeux de pose d’ouvrier et bien que le jeu soit pensé multijoueur, le Chronobot est tout simplement génial pour simuler un adversaire.

 

 

 

 

Raz – Kingdom Death : Monster (+/- 0 place)

pic2931007
Source

J’ai reçu une palanquée d’extensions pour ce jeu cette année. Non seulement les Expansions of Death, mais également la White Collection et Echoes of Death. Une bonne excuse pour jouer 49 parties. Et pourtant, toujours aucune campagne de gagnée !

Une chose est sure, j’aime beaucoup ce qu’apportent les quelques extensions que j’ai intégrées jusqu’à présent : Gorm, Flower Knight, Slenderman ; et la campagne du Sunstalker est très agréable à jouer. La rejouabilité de ce jeu se confirme comme étant phénoménale. L’inconvénient majeur reste le temps de mise en place une fois votre population élevée, puisqu’il faut choisir des survivants parmi la pléthore de notre plèbe, et leur attribuer 9 pièces d’équipement  chacun, de manière à développer les synergies. Cela peut facilement me prendre 30 minutes. Mais une fois la partie lancée, c’est (presque) toujours un bonheur. Une table dédiée serait vraiment la bienvenue.

J’ai encore fort à faire avec ce jeu, et ma campagne People of the Sun avance tranquillement. Vous pouvez toujours la suivre ici (en anglais).

Hauts faits :

  • A peu près tout ce qui peut se passer dans ma campagne actuelle, complètement dingue 🙂

Numéro 1

Titi – Aeon’s End

pic3189350
Source

Type : deckbuilding

Gravehold, dernière forteresse, de l’humanité doit tenir, même face aux hordes de monstres. Un jeu intense ou chaque Némésis propose un challenge particulier et ou les différents mages et sort renouvellent l’intérêt à chaque partie.

Pourquoi j’ai aimé le jeu en solo : le jeu est probablement mon deckbuilder favori en multijoueur. Le fait que jouer deux personnages différents n’est pas très compliqué, on y retrouve donc presque les mêmes sensations qu’en partie à deux joueurs.

 

Raz – Arkham Horror: the card game (+ 8 places)

pic3122349
Source

2018 aura sans aucun doute été pour moi l’année Arkham. Avec 158 parties l’an dernier, j’ai exploré Arkham, Dunwich, Paris, et la jungle mexicaine en long, en large et en travers, avec 1 à 3 personnages, et en difficulté facile pour la majeure partie, avant de franchir le cap du standard récemment. Un beau témoignage pour ceux qui pensent que la rejouabilité de ce jeu de cartes évolutif est limitée à la première partie. L’histoire est intéressante mais le défi et la variété des paquets le sont bien plus encore.

J’apprécie la différence nette entre jouer un personnage seul, ou en jouer deux, ou trois. Les paquets ne seront pas construits de la même manière, la priorité dans le choix des cartes sera totalement différente, et en partie, le nombre d’indices à récolter, de cartes rencontre révélées, ainsi que l’endurance des monstres élite, seront invariablement chamboulés.

Ma préférence va à 3 personnages, configuration que je trouve la plus amusante. Un personnage unique est très intéressant en raison du gain de temps, mais probablement la configuration que j’apprécie le moins.

Hauts faits :

  • Ashcan et Duke, fun en toutes circonstances, mais d’autant plus en Dark Horse + Yaotl.
  • Finn Edwards, une véritable anguille doublée d’un couteau-suisse.
  • Leo Anderson, une bête en solo.
  • Mark Harrigan, complètement fumé.
  • La Civilisation Oubliée, une campagne littéralement bluffante.

 

Le flop de l’année

Titi – Déjà Vu: Fragments of Memory

Source

Déjà vu : Fragments of Memory est un jeu de type Mancala, avec un thème proche du petit prince de Saint Exupéry.

Ayant bien aimé Five Tribes, j’étais prêt à tester un autre jeu du genre, notamment car il se présentait avec un mode solo, j’en attendais beaucoup. Hélas, le test du mode solo m’a beaucoup déçu, du coup je n’y ai même pas joué en mode multijoueur.

Même si la qualité du matériel est plutôt bonne. Si je le classe dans mes flops c’est parce que, pour moi,  le coté fun des tuiles est totalement gâché par le fait que je suis un peu gauche et que du coup je dois les réarranger continuellement, car je les fais bouger sans le faire exprès. C’est frustrant et pénible. Si on ajoute à cela des petites choses comme le fait que les fragments collectés ne rentrent pas bien dans la grille de collecte, qu’il sont vraiment petit et qu’avec mes gros doigts c’est pas gagné de ne pas tout bouger partout… L’expérience n’a pas été très plaisante.

Le jeu solo a aussi un rythme bizarre dans lequel je ne suis pas rentré.

Pour finir il est aussi arrivé à un moment où j’ai reçu beaucoup d’autres très bons jeux (Dawn of Peacemakers par exemple) et il n’a pas souffert la comparaison. Je ne désespère tout de même pas d’y jouer en multijoueur pour voir si le gameplay, différent du mode solo, est mieux.

Même s’il rentre dans mon top flop, Il est cependant loin du tenant du titre : King Down, qui, pour moi reste mon achat le plus catastrophique.   

Raz – Grimslingers

pic3052466
Source

Le problème de Grimslingers, c’est qu’il se cherche, qu’il se crée un univers très proche de Stephen King période Désolation / Régulateurs / Pistolero, et qu’il manque sérieusement de parties de test. Le jeu ne sait pas où il veut en venir, entre duels léger en multijoueur, campagne coopérative épique, livre interactif, worldbuilding… L’aspect mindgame fonctionne, à mon sens, relativement bien en 1 contre 1, mais en solo il s’agit simplement d’avoir de la chance sur le tirage de la carte du monstre. D’autre part, si la campagne débute relativement bien avec un premier chapitre assez sympathique, l’intérêt retombe au fur et à mesure de la progression, pour toucher le fond dans le chapitre quatre, qui est également le dernier. Ce qui est court, mais au vu du ratage total, ce n’est pas un mal.

L’extension The Northern Territory tente de corriger le tir en instaurant des cartes plus alambiquées et des pouvoirs personnels, mais la mise en place en devient incroyablement longue et le jeu prend une place phénoménale sur la table pour quelque chose d’aussi léger et d’aussi peu intéressant.

Une expérience originale, mais qui manque cruellement de peaufinage. L’auteur et illustrateur aurait dû déléguer la création des mécanismes à quelqu’un de plus compétent et se consacrer aux illustrations et aux textes d’ambiance, puisque c’est clairement là que ses compétences sont le mieux mises en application.

Que sont-ils devenus ?

Les jeux du top 2017 qui n’ont pas accédé à mon top cette année sont :

Dark Dealings. J’aime toujours autant ce jeu, mais en attendant l’extension, il m’est devenu trop facile, et je n’ai donc plus vraiment de raison de le ressortir. Pour autant, je discute pas mal avec l’auteur, très sympathique, et ai grand hâte de mettre la main sur Dwarven Delve !

Onirim. Il reste pour moi le meilleur jeu de l’onivers, mais je me suis découvert de nouveaux intérêts depuis, en tant que joueur solo. Si le mélange fréquent ne me dérange pas, je préfère aujourd’hui me lancer d’autres types de défi, et j’apprécie beaucoup en ce moment les lancers de dé. Dommage que Nautilion ne soit pas à la hauteur de son prédécesseur – sans compter sa très pénible mise en place.

The 7th Continent. Pour faire court, il me sort par les yeux. Les défauts du jeu empirent à chaque partie, et je vais probablement chercher à le revendre une fois l’extension reçue.

Sentinels of the Multiverse. Il m’est difficile de me motiver à jouer à SotM car j’ai l’impression d’avoir fait le tour de tous les personnages, bien que je sache que ce n’est pas le cas. C’est là le défaut des decks préconstruits et inaltérables, et toute la force d’Aeon’s End, qui propose toujours quelque chose de nouveau. Les nouveaux héros d’OblivAeon sont très intéressants, mais aussi plus complexes, donc chronophages. OblivAeon lui-même, inimaginable pour moi en solo puisqu’une partie d’initiation avoisine les 5 heures, sans compter la place nécessaire.

Advertisements

6 comments

  1. Ce top confirme qu’il me faudra prendre Aeon un jour, le jeu a l’air top et tout à fait des mes gouts !

    Étonné par contre de ne pas voir 3 jeux plébiscités par la 1PG de BGG, à savoir Mage Knight (dont la version ultimate sort bientôt en fr), Spirit Island, Scythe. Pas joué, ou joué mais pas emballé ? 🙂

    Liked by 1 person

    • Bonjour Chris,

      Merci pour ton commentaire, nous recommandons évidemment Aeon’s End !
      Quant aux 3 jeux dont tu parles, mon avis personnel est que :
      Mage Knight est pour moi trop long et trop complexe, la mise en place trop chronophage. J’y ai joué chez mon “mentor” (le Nomade Ludique). Si j’ai aimé l’émulation de Heroes of Might And Magic, je ne trouve pas que le jeu soit adapté au format plateau. Dans le même temps de jeu et niveau de complexité je lui préfère l’univers horrifique de KD:M.
      Spirit Island : testé, détesté, je l’ai revendu à Titi. Je trouve que le jeu ne se prête pas bien au solo, est plutôt pensé pour deux joueurs en raison de la complexité des interactions et du vide ressenti lorsque l’on joue un seul esprit.
      Scythe : ce n’est simplement pas mon type de jeu. Je laisse Titi répondre à son sujet 🙂 Je suis un joueur de cartes issu de Magic: the Gathering, j’ai généralement du mal avec tout ce qui est plateau, même si je m’ouvre un peu et que je développe de l’intérêt pour l’allocation de dés.

      Je trouve intéressant d’avoir un top qui ne propose pas ces trois jeux aux trois premières places bien que ce soit tout à fait naturel pour nous ! 🙂

      Liked by 2 people

    • En ce qui me concerne, je n’ai pas encore joué à Mage Knight ni à Spirit Island. De plus je n’ai joué à Scythe qu’en mode multijoueurs. (Il est d’ailleurs très bon)
      Ce qui explique que je ne les ais pas considéré pour mon top 10. Mon top a été fait à partir d’environ 35 jeux jouables en solo. Pour finir j’ai bon espoir en ce qui concerne l’extension qui permet de rendre solo le jeu “Raider of the north sea”.

      Liked by 2 people

  2. Salut,
    De mon côté, Aeon’s End est effectivement dans mon top en solo ou à deux. Au delà, je trouve que c’est trop long.
    A quatre, puisque le nemesis joue deux fois, plus les trois autres joueurs, mon tour n’arrive qu’une fois sur 6. Et à trois, il faut gérer le joker, ce qui amène parfois de longues discussions pour déterminer qui sera le plus efficace.
    A deux joueurs, cela reste dynamique.

    L’autre jeu que j’ai le plus apprécié est Too Many Bones que j’ai reçu fin octobre et sur lequel je dois avoir fait une vingtaine de parties. Très très bien en solo ou à plusieurs, avec une longue courbe d’apprentissage et beaucoup de variété dans les personnages.

    Pour Mage Knight, je l’apprécie beaucoup, mais comme l’indique Raz, sa longueur implique que je n’arrive pas à le terminer dans la soirée et donc que je le laisse sur une table pour terminer un autre jour, ce qui n’est pas trop possible chez moi en ce moment.
    Je rajouterai aussi que compte tenu des faibles interactions en multi, je préfère y jouer en solo.

    Pour Kingdom Death, compte tenu du prix, des délais de livraison, des extensions à la douzaine, et de la critique que Raz a fait, je suis content de ne pas mettre lancé la dedans.

    J’ai backé Nemo’s war, ce dont je ne te félicite pas Raz, en espérant avoir résolu mon problème de place à la maison, d’ici à ce que je le reçoive.

    Like

  3. Top 10 intéressant qui sort des sentiers battus.
    Certains choix attisent la curiosité comme Dawn of peacemakers ou A4 Quest.
    Quand à Mage Knight, je ne comprendrais jamais cette critique de complexité. Perso, je finis la partie dans la soirée en moins de 3 heures tout compris, mais je suis un habitué.
    J’ajouterais Zulu on the remparts et le modeste Rush hour, comme casse-tête rapide à jouer.
    Et Aeon’s End, quel bonheur la VF (J’y joue aussi avec mon fils de 9 ans).

    Like

    • Content que tu aimes Aeon’s End ! J’ai eu de bons retours sur Zulu effectivement, je me tâte car je ne pense pas que ce soit le genre de jeux que j’apprécie, même si mon intérêt pour Nemo’s War est de bon augure.
      Re: Mage Knight : je n’ai vraiment pas l’occasion de passer 3 heures sur un jeu, pour être honnête, hormis de très rares occasions, auquel cas la priorité est donnée à Kingdom Death: Monster 🙂 Et en deuxième option, Dark Souls: the Board Game car je souhaite tester les extensions ! Mais sinon 3 heures c’est trop pour moi, et je ne peux pas laisser le jeu sur table d’une soirée à l’autre, malheureusement.

      Like

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s