1500 parties enregistrées – Le jeu des données.

Aujourd’hui, j’ai enregistré ma mille cinq centième partie sur Board Game Geek. Analysons un peu les données de cette étape !

Les cinq jeux les plus joués

  1. Sans surprise, Aeon’s End remporte la palme du jeu avec le plus de parties enregistrées, près de 200. Environ 80 ont été enregistrées avec le contenu de la vague 1, puis War Eternal est arrivé, j’ai créé mon défi The Wayward Queen, j’ai effectué les playtests de Legacy, j’ai participé au marathon solo organisé par Farydia que j’ai remporté ex æquo avec un autre vétéran , et je me suis lancé le défi de vaincre chaque Némésis en mode Extinction – j’en suis encore loin. Cela représente beaucoup, beaucoup de parties. Pour l’avenir, j’ai souscrit au playtest d’Aeon’s End 4, donc beaucoup de parties à venir, et mon défi est toujours en cours, sans compter que les Némésis de Legacy vont s’ajouter à la liste ! Aeon’s End a donc encore de beaux jours devant lui, même si j’ai un peu ralenti la cadence afin d’éviter l’écœurement !
  2. Plus surprenant, considérant qu’il est assez récent dans ma collection, Horreur à Arkham : le jeu de cartes obtient la deuxième place avec 90 parties. Si je suis pour l’instant limité à tout ce qui est sorti jusqu’à l’Héritage de Dunwich en raison de la campagne la Route de Carcosa en cours avec ma compagne, j’ai pour autant joué beaucoup de parties en espérant pouvoir devenir meilleur en construction de deck et enfin réussir à gagner une campagne, quelle qu’elle soit. Le résultat : je suis toujours aussi mauvais en construction, en prise de décision, et plutôt malchanceux puisque je tire, malgré l’utilisation d’une application, beaucoup de jetons auto-fail. Jusqu’à en tirer 6 en trois tours dont 3 d’affilées dans le retour au Dévoreur du dessous (honnêtement, je songe à créer une section bêtisier pour raconter mes incroyablement pics de malchance) ! Malgré le mode facile, ce jeu est d’une difficulté incroyable, mais le défi et le plaisir de jeu sont toujours au rendez-vous. Le jeu n’est pas parfait, mais il représente tout ce que j’attendais du 7ème Continent que je trouve donc qu’il surpasse amplement, et avec deux campagnes complètes à explorer et une troisième qui devrait être annoncée d’ici peu – les spéculations vont bon train – AH a encore de très beaux jours devant lui dans ma collection !
  3. La troisième place est remportée par le système de jeu d’A4 Quest, combiné à Page Quest. Entièrement imprimé maison, ce tout petit jeu pour lequel j’attends de recevoir ma copie professionnelle avant de réaliser une chronique, se joue en dix minutes et est très basé sur la chance, mais fait pour autant la part belle aux décisions, et ce plus encore dans Page Quest, puisque de nombreuses options se présentent à vous à chaque tour, mais que vous ne pouvez en choisir qu’une. Entre la gestion de la nourriture, la relance des dés, l’augmentation des statistiques, ou, dans PQ, l’acquisition d’objets possible à uniquement certains points, vous avez de quoi vous brûler les neurones, et les parties s’enchaînent très, très vite. J’ai un peu calmé le jeu sur ce… jeu mais je dois toujours vaincre les marais d’A4, apprendre à maîtriser les compagnons, faire le troisième scénario de PQ, et la deuxième saison d’A4 a été annoncée ! Mention spéciale pour l’épisode de Noël où un Papa Noël très musclé tente de livrer des cadeaux malgré la violence des bonshommes de neige. Sans aucun découpage à réaliser et avec une profondeur de jeu bien plus importante qu’il n’y paraît, il n’y a pas d’excuse pour ne pas essayer le très beau A4 Quest.
  4. La quatrième place est occupée par Hostage Negotiator avec près de 70 parties. Le jeu se prend vite en main et les parties se jouent très rapidement, mais sont toujours pleines de lourdes décisions et de conséquences dramatiques. La courbe d’apprentissage est assez impressionnante, puisque de ne rien pouvoir faire au début, j’en suis arrivé à ne jamais perdre contre les criminels du jeu de base. Il me reste aujourd’hui énormément à explorer et je tente d’obtenir tous les accomplissements marqués dans les livrets. J’en suis encore loin puisque je n’ai pas encore vaincu la majorité des criminels des booster packs. Un très bon investissement sur lequel j’ai beaucoup pesté au début, comme à mon habitude, mais que je sors toujours avec plaisir… Quand j’y pense ^^
  5. La cinquième place revient à Onirim est c’est plutôt étonnant car je n’y ai pas touché depuis Mars de cette année, et avant cela pendant 6 mois voire un an. Mais en tant que premier jeu solo de ma collection, il est normal qu’il ait connu beaucoup de parties. Je ne pense pas aujourd’hui donner plus de mon temps à ce jeu, ou à cette série, puisque j’ai trouvé d’autres jeux plus épanouissants, mais Onirim gardera toujours une place dans mon cœur et je n’ai toujours pas essayé les règles permettant des parties plus difficiles, donc pourquoi pas se lancer un défi dans un futur plus ou moins proche ? Si tant est que j’y trouve le temps, ce dont je doute puisque j’envisage comme futur défi, de vaincre tous les boss de Sentinels of the Multiverse en mode advance, challenge, et ultimate.

L’évolution par année

J’ai commencé à enregistrer mes parties en 2015. Seulement 12 en 12 mois. Après cela j’ai enregistré pas mal de parties chaque année et pour l’instant, 2018 est mon année la plus prolifique. Le pic a été enregistré en Août 2017 avec 118 parties, durant une période de chômage, où je découvrai Kingdom Death: Monster est explorai le 7ème Continent. A mesure que les parties s’accumulent, cependant, le nombre d’articles diminue sur Le Comboteur Fou, puisque je suis toujours plus exigeant sur la qualité de mes articles et sur la profondeur des analyses et des ressentis. Ma ligne éditoriale a toujours été de jouer au moins dix fois à un jeu avant de rédiger une chronique, mais aujourd’hui, afin d’offrir des analyses toujours plus poussées, on est plus proche des trente, voire des cinquante parties. La rédaction des articles, loin d’être à temps plein, se fait également sur deux ou trois mois, relecture et corrections incluses, ce qui explique qu’ils soient si sporadiques. Une chroniqueuse américaine m’a grand plaisir en m’ajoutant à sa liste de contacts sur son site Beyond Solitaire et en qualifiant mes chroniques comme étant parmi plus approfondies du milieu. Une distinction qui me fait chaud au cœur quand chaque chronique est pour moi un mini-accouchement et chaque parution lève un poids immense de mes épaules !

La première partie enregistrée, et la 1500ème partie enregistrée

La toute première partie enregistrée ne concerne bien entendu pas la toute première partie jouée, et celles jouées sur ordinateur ou tablettes (rares si j’ai le jeu aujourd’hui) ne sont jamais comptabilisées. Des centaines de parties d’Ascension, de Magic: the Gathering, et une dizaine de parties de GOSU et de Seasons sont donc perdues pour ce qui est des statistiques, et la toute première partie enregistrée était une partie de Masterline puis, rétrospectivement, de SOS Titanic.

La partie 1500 a été jouée sur Nemo’s War (2nd edition), difficulté Sailor, avec pour motivation la guerre. J’ai terminé avec 225 points, ce qui a rendu l’action de Némo sans conséquence.

102_6932[1]
C’est la guerre ! (photo personnelle)
Nombre de jeux différents joués

104 jeux différents ont été enregistrés, incluant les réimplémentations et les extensions suffisamment différentes pour que j’enregistre les parties sous leur entrée BGG (Page QuestSentinels of the Multiverse: VengeanceVikings Gone Wild: Ragnarok). Certains de ces jeux ne font pas partie de ma collection mais de celles de mes amis Raphaël et Sophie, Titi, David-Sean (le créateur de Paris 1800) ou Guillaume.

Les jeux qui ont quitté le domicile ou qui ne touchent plus la table

Après autant de parties, les goûts s’affinent et la collection aussi. Les jeux suivants n’ont plus leur place chez le Comboteur Fou:

  1. Star Realms est un jeu très pratique à jouer sur le pouce. Peu cher, rapide à mettre en place et à jouer, peu complexe et donc facile à apprendre. Pour autant, les valeurs sur les cartes sont pour moi peu plaisantes, les bases restent rarement plus d’un tour, et le fait de ne pas pouvoir acheter la carte qu’on vient de révéler au profit de l’adversaire, ou de rassembler les sous qu’il nous faut et de se la faire prendre sous le nez, sont autant de défauts qui rendent le jeu bien trop frustrant pour moi. Sans compter qu’il est trop fréquent qu’une partie soit décidée au tour 3. Vikings Gone Wild, Mystic Vale, Tanto Cuore et Dale of Merchants ont tous su prouver la faiblesse de Star Realms, qui n’a plus lieu d’être chez moi. Les extensions n’ont jamais pu raviver la flamme.
  2. Ascension souffre des mêmes défauts que Star Realms. Trop simple, trop peu équilibré, laissant une part trop importante à la chance, le jeu a de surcroît le défaut de repartir de zéro à chaque extension, et le fait qu’elles sortent systématiquement sous forme de stand-alone, en fait un jeu qui prend physiquement bien trop de place, et coûte trop cher pour ce qu’il apporte. Remplacé par les mêmes jeux que Star Realms.
  3. Hero Realms est comme Star Realms, mais en pire. Les extensions, cette fois, apportent vraiment des nouveautés, mais le design est tellement rentre-dedans, tellement ridiculement exagéré, que je n’ai jamais pris plaisir à jouer à ce jeu dont le thème est tout ce qu’il y a de plus générique.
  4. Epic Card Game n’est pas un mauvais jeu. Mais son problème est qu’il se destine aux joueurs de Magic: the Gathering, tout en n’étant pas Magic: the Gathering. Les joueurs de Magic ne voient pas l’intérêt d’y jouer quand ils peuvent jouer à Magic, les joueurs qui ne jouent pas à Magic le trouvent trop complexe à appréhender. Un gros raté dans ma collection, et la preuve apparente que les jeux de White Wizard Games ne sont simplement pas faits pour moi.
  5. Magic: the Gathering m’a suivi pendant des années et a été le jeu qui m’a remis dans le monde du jeu de société. J’ai pu sortir de ma grotte dédiée aux jeux vidéos grâce à lui, me faire une vie sociale grâce à lui, et littéralement reprendre goût à la vie lors d’une mauvaise passe, grâce à lui. Pour autant, rien ne saurait justifier l’investissement constant, ainsi que les problèmes de design qui forment la base de ce jeu, et je suis aujourd’hui fier d’être sorti du cycle infernal qu’il a fini par instaurer dans ma vie. Il devient de plus en plus dur de trouver des joueurs qui ne soient pas hautement compétitif.
  6. 7 Wonders Duel est la preuve ultime que je ne suis pas le bon client pour les jeux de Bruno Cathala. J’en aurai essayé, mais SOS Titanic, Abyss (que j’ai toujours considéré comme une version inférieure de Seasons)et autres m’ont systématiquement semblé être des exercices de style sans âme et ne m’apportant pas de plaisir.
  7. Grimslingers est l’exemple parfait de l’habit qui ne fait pas le moine. Le jeu est superbement illustré… et n’a clairement jamais fait l’objet d’une séance de playtest ou d’édition. Un gros, gros ratage qui prend trop de temps à mettre en place, dont les règles sont peu claires, et qui apporte de moins en moins de plaisir de jeu à mesure qu’il touche la table.
  8. Godforsaken Scavengers est un jeu qui, en l’état, est tellement ridiculement difficile qu’à moins d’être sous l’influence de substances euphorisantes et d’avoir envie de se payer une bonne tranche de rire, rien ne saurait justifier d’y jouer. On lui préfèrera le très réussi Space Hulk: Death Angel pour une séance de torture au cours de laquelle le joueur a tout de même l’impression d’exercer un certain contrôle sur les événements chaotiques qui lui font face, d’autant que Death Angel est une inspiration assez évidente de Godforsaken Scavengers.
  9. Arkham Noir est un jeu intéressant sur le papier mais qui au final, ne m’a pas apporté le plaisir de jeu que j’escomptais. Je lui préfère Onirim, Hostage Negotiator, One Deck Dungeon, qui sont tous également aléatoire mais apportent plus de liberté de manœuvre à mon goût. Le jeu est complètement dénué de thème malgré ses très belles illustrations. Trop chaotique, trop stressant.
  10. Superhot: the card game est le jeu qui a provoqué ma rupture avec le previewer Rahdo, qui l’a encensé au moment de la campagne Kickstarter en exagérant comme à son habitude l’excitation ressentie lors de la partie. Au final, les objectifs pourvus dans le jeu sont peu excitants, procéduraux, trop faciles à contourner sur le très long terme, mais pénibles à atteindre, rendant le jeu complètement plat et bien trop long.
  11. The 7th Continent était une expérience intéressante, mais que j’ai trouvé frustrante dès le premier jour. Pénible physiquement à jouer en raison du grand nombre de mélanges à effectuer, du nombre de cartes à prélever et à remettre dans la boîte, du temps important que chaque action requiert alors qu’au final la carte n’est pas si grande qu’on aurait pu le croire, T7C sera probablement relégué au statut de presse-papier une fois l’extension reçue, s’il ne finit pas sur Okkazeo. Une expérience que je suis heureux d’avoir vécu, mais qui ne m’a pas procuré les sensations attendues.

Le futur

Il est évident que les suspects habituels continueront à voir des parties s’accumuler, mais j’attends également quelques nouveautés. Le dernier jeu à être arrivé chez moi est Sentinels of the Multiverse: OblivAeon et, si je doute de lui donner souvent sa chance en raison de la durée ridicule d’une partie et de la tonne de choses à suivre capable de faire perdre la santé mentale des joueurs, j’attends également Quodd Heroes, Goblivion, Knot Dice, Tanto Cuore: Romantic Vacation, Dawn of Peacemakers, et continuerai d’acquérir les extensions des jeux que j’apprécie afin de remplir les grosses boiboîtes (Mystic Vale, Vikings Gone Wild, Tanto Cuore, Horreur à Arkham: le jeu de cartes, Dale of Merchants, Aeon’s End, Hostage Negotiator)… Au grand dam de la dame !

102_6924[977]
C’est la guerre… Pour trouver où les ranger ! (photo personnelle)
Pour ceux que cela intéresse, j’ai également créé une liste des jeux que j’ai joué 50 fois et plus, sous forme de mini-chroniques. Je ne la publierai pas ici car cet article fait office de remplacement et qu’il y a des redites.

Played 50+ times: how do these games stand the test of repeated plays?

On se retrouve à la partie numéro 3000 !

– Raz

Advertisements

6 comments

  1. Salut Raz !

    Impressionnant !

    Je vais pouvoir tester Aeon’s End prochainement. J’ai monté il y a quelques mois une petite association de jeux de société, et je viens entre autres jeux de le commander. J’ai aussi commandé Terraforming Mars, et apparemment certains prennent du plaisir à y jouer en solo aussi.

    J’ai quand même craqué pour The 7th Continent. J’ai le temps, puisque ce sera pour 2019, mais on verra si j’ai le même ressenti que toi. Heureusement, Unbroken devrait arriver avant. ^^

    J’ai tout préparé pour me faire un beau jeu de A4 Quest, mais mes impressions des fichiers sont moyennes, j’ai plus une imprimante de bureau. Avant de faire du beau collage sur des feuilles cartonnées, je crois que je vais réimprimer ça ailleurs. ^^

    Merci pour tes articles !

    Liked by 1 person

  2. Ouais, on attend tous notre Aeon’s End, la VF arrive…

    Pour Radho, j’ai remarqué avoir les mêmes goûts que lui mais il a du passer du côté obscur de la force.

    Finalement, je testerai A4 quest.

    Sinon, en jeu d’affrontement, je te conseillerais Tash Kalar à tester dont certains reprochent l’aspect chaotique mais qui requiert du vrai skill.

    Like

    • C’est assez perturbant ces délais constants sur la VF d’Aeon’s End quand même. Leur erreur a été de l’annoncer. Maintenant j’ai l’impression de suivre un Kickstarter avec retard sur retard ^^
      Je regarderai pour le jeu que tu mentionnes, mais j’ai peur que trouver des adversaires soit une vraie gageure, et à ce titre, si le jeu ne dispose pas d’un mode solo très solide, je doute d’y toucher un jour !

      Like

  3. Vraiment impressionnant, cela fait beaucoup de parties en même pas trois ans.
    Je n’ose imaginer ce que cela devait donner dans ta période Magic.

    De mon côté, cela fait seulement un an que je m’intéresse vraiment aux jeux de société, et ton site m’a bien aidé dans mes choix, ce dont je te remercie.

    Liked by 1 person

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s