Founders of Gloomhaven – Ça donne quoi en solo ?

Founders of Gloomhaven est un jeu d’Isaac Childres, de construction de ville pour 1 à 4 joueurs dans le monde de Gloomhaven.  Il utilise notamment, en mode multijoueur, un système de ruissellement des points de victoire très novateur.

pic3268237
Founders of Gloomhaven

Fiche descriptive
Nombre de joueurs : 1-4 joueurs
Durée : 90-120 min
Mécaniques : Sélection d’actions, pose d’ouvriers, architecture de positionnement des tuiles, compétition d’influence.

N’ayant pas encore pu tester le jeu à plusieurs, nous allons principalement analyser ici le mode solo de Founders of Gloomhaven.

Avant toute chose, il faut signaler que mise à part l’univers thématique ce jeu n’est PAS dans la veine de Gloomhaven. Néanmoins c’est avec plaisir que l’on retrouve les différentes races qui le composent.

D’autant que le jeu est beau. Oui je sais c’est subjectif, mais moi je le trouve beau. Les illustrations des cartes sont belles, les plateaux des différentes races sont bien faits, et d’une façon générale au fur et à mesure du jeu, le plateau central prend vie et c’est plutôt agréable de voir la ville prendre forme. D’assister à la construction des lieux que l’on retrouve dans Gloomhaven, comme par exemple  la Taverne du lion endormi où commençait l’aventure…

20180729_174526
Le bâtiment prestigieux “The sleeping Lion”

Commençons par un petit bémol, les règles du jeu solo, bien que simples, ne sont pas des plus claires dans le livret de règles. Notamment la partie « Appel au vote » qui aurait mérité une description point par point. Alors que dans le livret de règles les informations sont décrites à plusieurs endroits différents.

Heureusement il existe une aide de jeu sur BGG qui pallie cela.

Une fois les règles en tête, la partie solo se déroule sans difficulté. Mais attention c’est un jeu où il va falloir beaucoup, beaucoup calculer.

Comment fonctionne le jeu ?

Le jeu contient 8 ressources primaires, qui permettent d’accéder à 6 ressources de niveau 2, qui elles-mêmes permettent d’accéder à 4 ressources de niveau 3. Ce pseudo « arbre technologique » n’est pas compliqué, mais permet d’ajouter au jeu une dimension de réflexion dans la planification de ce que l’on veut faire sur plusieurs tours.

20180729_174224
De gauche à droite les ressources primaires puis secondaires et enfin tertiaires.

Dans le jeu solo vous contrôlez toutes les ressources du jeu. C’est l’une des grosses différences avec le jeu multijoueurs où là vous devez acheter l’accès à certaines ressources à d’autres joueurs et partager les points avec eux si jamais vous utilisez leurs ressources pour construire d’autres bâtiments.

20180729_174346
Les différentes tuiles ressources.

Il va donc falloir beaucoup construire les bâtiments produisant les ressources et les relier les uns aux autres. Tout cela avec des routes, des ponts ou des « portes de ville », ceci afin de livrer les ressources produites à des bâtiments spéciaux : les bâtiments prestigieux.

Le but du jeu est d’avoir les ressources nécessaires pour aider à construire les 6 bâtiments prestigieux et ainsi amasser des points de victoire. Une fois le sixième bâtiment prestigieux construit on déclenche la fin de partie en mode multijoueurs. Reste alors à comparer les points de victoire.

A contrario, en mode solo le nombre de point de victoire n’est pas très important puisque la condition de victoire n’est pas d’atteindre un nombre de points défini, mais, comme on va le voir, d’avoir le temps et les ressources nécessaires pour construire 6 bâtiments prestigieux avant la fin du 7ème tour.

Mais comment construire, me direz-vous ? Eh bien le principe est plutôt simple, on a une main de cartes permettant de faire les actions de base du jeu. Je ne vais pas les décrire ici en détail. Sachez seulement que ces cartes permettent de construire des nouveaux bâtiments de ressources et de  recruter des conseillers.  Cette dernière action étant un moyen d’apporter de nouvelles cartes en main qui ont généralement les mêmes actions, mais en version amélioré.  En mode multijoueurs on peut suivre l’action faite par le joueur actif, soit pour faire la même action en « moins bien », soit en faisant une des actions de base du jeu. Système déjà exploité dans pas mal de jeu comme Village of Valeria, par exemple.

Un round est donc composé d’une certains nombre d’actions. Il prend fin lorsque l’on joue la carte « appel au vote ». En multijoueurs il peut être intéressant d’aller plus rapidement à l’appel au vote en fonction de ce que font les autres joueurs. En mode solo, par contre, vous n’avez aucune raison de ne pas jouer toutes vos actions avant de déclencher l’appel au vote.

Lors de l’appel au vote, pour le mode solo uniquement, on va recevoir notre revenu. Qui dépend du nombre de bâtiments de ressources que vous aurez construits. En multijoueurs vous ne recevez vos revenus que lorsque c’est un autre joueur qui joue sa carte d’appel au vote.

Suite a la phase de revenu , un des trois bâtiments prestigieux disponibles doit être choisi, soit par vote en version multijoueurs, soit en en payant le prix en influence, représenté par des gemmes, en mode solo. Ce bâtiment est ensuite placé sur le plateau central où il est considéré comme « en construction » jusqu’à ce que l’ensemble des ressources qui sont marquées dessus soient livrées. Dès que ce bâtiment est relié, via une route par exemple, à un bâtiment qui produit une des ressources dont il a besoin, la livraison se fait automatiquement. Il est donc possible qu’un bâtiment soit fini au moment où on le pose en fin de partie.

20180729_174212
Les différents bâtiments prestigieux… Non on ne joue pas à “Tetris” !

Les particularités du mode solo :

Pour compenser l’absence de la course à la construction entre les joueurs, le mode solo implémente de nouvelles règles.

Premièrement : vous n’aurez que 7 rounds pour construire les 6 bâtiments prestigieux. Si à la fin du 7ème round la construction des bâtiments prestigieux n’est pas terminée, vous avez perdu.

Mais attention on rajoute aussi un principe qui n’existe pas en multijoueurs, les pénalités sur les bâtiments prestigieux non terminés, auquel vous n’avez pas participé lors du round en cours.

A la fin de chaque round un bâtiment va rentrer en jeu et commencer à être construit dans la ville de Gloomhaven. Pour construire ce bâtiment, il va falloir l’alimenter avec des ressources. Au début de chaque round, un marqueur est posé sur les bâtiments prestigieux non terminés. Pendant le round, si vous livrez au moins une des marchandises nécessaires à sa construction, vous ôtez le marqueur.

Cependant, si jamais à la fin du round il y a encore des bâtiments avec des marqueurs dessus, vous devez payer une pénalité en gemmes d’influence. Si vous ne pouvez pas payer, vous avez perdu. Le coût de la pénalité augmente à chaque fois qu’un bâtiment prestigieux est construit.

Il va donc falloir bien gérer, ou peut être devrais-je dire « optimiser vos livraisons » afin de ne pas finir trop tôt certains bâtiments et ainsi augmenter la pénalité à payer en cas de non-participation pendant un round ultérieur à la construction d’un autre bâtiment.

20180729_180850
Un exemple de début de partie, 3ème round où l’on voit que je viens de mettre en place le troisième bâtiment prestigieux (celui à droite). J’ai utilisé les cubes jaunes pour signaler que je dois au moins livrer une des ressources du bâtiment ou à défaut payer la pénalité.

De plus les conseillers recrutés sont moins fidèles que dans le jeu multijoueurs. Si vous décidez de les utiliser pour leur action principale il se font la malle, et vous devez défausser la carte (on peut aussi les utiliser pour faire des actions de base, dans ce cas-là on ne les défausse pas).

20180729_174440
En bas la ligne des conseillers et au dessus les bâtiments prestigieux disponibles. L’un d’eux doit rentrer en jeu lors du prochain fin de round. Pour cela il faut payer zéro/deux points d’influence (deux gemmes transparentes) ou quatre point d’influence (deux gemmes rouges). Idem pour les pénalités de non participation… Ce coût augmente au fur et à mesure de la partie.

En plus de tout cela se rajoute, cerise sur le gâteau, la pose d’ouvriers. Vous aller pouvoir construire jusqu’à trois maisons. Une dans chacune des trois grands quartiers de Gloomhaven. Chacune des maisons va débloquer un bonus de prestige que vous ramasserez à chaque fin de round. Mais aussi et surtout débloque un petit ouvrier. Sur le plateau de chaque race, un pouvoir différent est présent. Vous pouvez y envoyer votre ouvrier pour faire l’action sans dépenser de carte d’action. L’ouvrier devient à nouveau disponible à la fin du round lors de l’appel au vote.

20180729_180903
Ici, j’ai débloqué un ouvrier qui peut aller activer le pouvoir des Harrower : perdre un point de victoire pour gagner 5 argents.

De plus chaque bâtiment prestigieux, une fois entièrement construit, donne accès à un nouveau pouvoir. Un nouvel endroit où placer un de vos ouvriers.

20180729_174534
Une fois construite la guilde des marchands permet, si elle est activée avec un ouvrier, de construire un nombre de routes égal au nombre de bâtiments adjacent à celui ci.

Ceci est particulièrement intéressant dans le mode solo pour plusieurs raisons. Premièrement cela permet, en fonction de la race choisie, d’avoir des parties plus ou moins difficiles. Certains pouvoirs aidant plus que d’autres. Le pouvoir des Quatryl, par exemple, est de construire une ressource de niveaux 2 ou 3 pour un coût diminué de 2. C’est un pouvoir très intéressant en mode solo, qui rend la tâche plus aisée, car cela vous donne l’opportunité de construire plus rapidement les bâtiments de ressources et à un moindre coût.

En fin de round, lors du choix du bâtiment prestigieux qui va rentrer en jeu, en plus des ressources nécessaires pour le construire qu’il faut bien analyser,  le pouvoir du bâtiment peut être intéressant à considérer selon votre stratégie.

Pour finir, la position de départ est aussi un facteur permettant de rendre le jeu plus ou moins facile. La ville étant coupée en trois « quartiers » avec une répartition des sols différents. Et oui, selon le type de sol, certaines constructions seront plus chères.

En conclusion

Même si le mode solo se voit amputé d’un certain nombre de mécaniques, l’auteur a cependant réussi à rajouter quelques twists qui sont  très malins et qui rendent le jeu solo intéressant. J’irai même à dire que la simplification du jeu par le simple fait qu’en solo vous n’avez pas à partager les points en fonctions des ressources rend le jeu plus facile/abordable.  En ce qui me concerne ça me fait chauffer les neurones et personnellement j’y ai pris beaucoup de plaisir. Pour l’instant je n’ai testé que deux races, les Quatryl et les Harrowers.  Mais j’ai fortement envie d’y replonger avec d’autres races pour tester tout cela.

Cependant, vous l’aurez peut être compris à la lecture de cet article, c’est un jeu très complexe. Rien n’est compliqué mais il y a des multiples petites choses à penser/gérer. Et si moi j’aime bien cela, je comprends tout à fait que cela rebute certaines personnes.

Pour finir, sur BGG, l’idée d’un automat tel que celui de Scythe ou de Charterstone germe petit à petit. L’avenir nous dira si cela devient une variante au jeu solo tel qu’il existe aujourd’hui.

Founders of Gloomhaven est la propriété de Cephalofair Games.
Advertisements

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s