(Your Name Here) And The Argonauts – L’odyssée du print-and-play

I – Présentation

pic1380757

Fiche descriptive
Nombre de joueurs : 1
Durée : 10 min
Mécaniques : gestion de ressources, placement d’ouvrier, push-your-luck
Format de cartes : 63X88mm approximativement.

(Your Name Here) And The Argonauts (YNHatA) est un jeu de Mike Arlington auto-publié en 2012 sous forme de fichier gratuit à imprimer et découper soi-même. Il n’est donc pas disponible dans le commerce mais peut être obtenu gratuitement à l’adresse suivante : les cartes et les règles.

 

Vous êtes à la tête d’un équipage d’argonautes et entamez votre épopée héroïque, faite de monstres terrifiants et d’artefacts divins, que vous allez combattre et récupérer en commandant intelligemment vos hommes, les envoyant ici et là en nombre suffisant pour surmonter vos épreuves.

Comme toute légende, la vôtre sera racontée et embellie, et c’est ainsi qu’à chaque partie, les hauts-faits que vous aurez accompli lors de la partie précédente auront un impact direct sur la prochaine, rendant vos épreuves plus difficile, vous obligeant à en affronter d’autres… Après avoir vaincu le cerbère lors des deux premières parties, vous risquez effectivement d’encourir le courroux d’Hadès dans la troisième…

II – Le gameplay

YNHatA est un jeu dans lequel, une fois la partie remportée, vous aurez à cocher des cases directement sur les cartes, afin de conserver vos actions en mémoire, ce qui aura pour effet direct de modifier la difficulté de chaque lancer de dé, mais également d’ajouter des cartes au deck d’aventure.

Le jeu se compose effectivement au départ d’un deck d’aventure de 30 cartes, que vous allez, à chaque tour, retourner trois par trois, avant d’essayer de les vaincre.

pic2965747
Le jeu, tel qu’imprimé par un joueur à partir de Printer Studio.

Pour vaincre une carte, vous devrez réussir un lancer de dé d’une valeur correspondant au dernier chiffre coché sur la carte. Le problème est qu’aucune valeur n’est inférieure à 6.

Heureusement, vous disposerez de douze membres d’équipage, représentés par des jetons ou des meeples de votre choix, que vous pourrez placer sur une carte afin d’ajouter +1 à votre lancer de dé. Ainsi, un résultat de 4 sur une carte où 4 membres ont été alloués aura valeur de 8. A noter que faire naturellement un 6 sur le dé sera toujours considéré comme une réussite.

Si vous obtenez un résultat égal ou supérieur à celui de l’épreuve, vous remportez la carte, dans votre pile de victoire s’il s’agit d’un monstre, ou en jeu s’il s’agit d’un trésor. Les trésors peuvent avoir des effets permanents, ou être sacrifiés (dans votre pile de victoire) pour vous offrir un effet.

Si vous échouez, vous défaussez la carte d’épreuve. S’il s’agit d’un monstre, sa valeur de menace vous indique combien de membres d’équipage vous perdez immédiatement parmi ceux alloués à une carte, ou votre réserve.

pic1429369
L’épée de Peleus est un atout précieux contre les monstres. Mais le joueur n’a pas suffisamment confiance pour autant, ici.

Vous perdez la partie si vous n’avez plus aucun membre d’équipage. Vous gagnez la partie si le deck d’aventure est vide, qu’il n’y a plus d’épreuve en jeu, et qu’il vous reste au moins un membre d’équipage.

Dans le cas d’une victoire, chaque monstre et chaque trésor de votre pile de victoire/en jeu gagne alors un niveau. Pour ce faire, cochez la case vide la plus à gauche de la carte. Cela augmentera le plus souvent la valeur à obtenir lors des prochaines partie. Certains monstres voient leur valeur diminuée, au contraire, mais ajoutent une nouvelle carte, parmi celles disposant du symbole R, au deck d’aventure, vous obligeant à surmonter d’autres épreuves. D’autres ajoutent des cartes de colère qui, lorsqu’elles sont piochées, sont défaussées et remplacées par deux nouvelles cartes du paquet d’aventure, vous obligeant à affronter quatre cartes simultanément au lieu de trois.

Il existe cependant des cartes de bénédiction, qui n’ont d’autre effet que de ne pas être surmontées, réduisant le nombre d’épreuves à affronter ce tour à deux au lieu de trois.

En remportant la partie, vous remportez également un fait héroïque, à cocher sur la carte du même nom. Ces faits vous permettent d’obtenir des bonus lors des prochaines parties, sous forme de membres d’équipage supplémentaire (allant jusqu’à une réserve maximale de 15) ou de nouvelles cartes, de bénédiction ou de trésor, à ajouter au paquet d’aventure.

Un monstre et un trésor du paquet de base vous offrent chacun un fait héroïque lorsqu’ils sont dans votre pile de victoire et que vous remportez la partie.

Votre récit se termine lorsque tous les faits héroïques de votre carte sont cochés. Vous pouvez alors compter le nombre de parties perdues, qui représentent votre score. Un score plus élevé n’est pas une bonne chose.

III – YNHatA sur la balance

Le pour :
– YNHatA est gratuit ! Et c’est appréciable. Il vous en coûtera le papier et la découpe. Vos vieilles cartes Magic et des pochettes premier prix suffiront pour permettre de mélanger les cartes facilement.
– YNHatA est simple et rapide ! Quelques lancers de dés, quelques cartes à cocher, et c’est parti pour une deuxième ! Ca tombe bien, vous aurez sûrement envie de tester l’influence de vos exploits.
– YNHatA est stratégique ! Comme la montée en expérience de votre héros est unique, c’est à vous de réfléchir sur le long terme, quant aux bonus que vous souhaitez débloquer rapidement, mais aussi aux risques que vous souhaitez prendre en sortant victorieux de certaines rencontres, qui deviendront plus ardues par la suite. Quant aux artefacts, valent-ils la peine de prendre le risque de perdre des membres d’équipage contre un monstre pour être certain de les obtenir ?

Le contre :
– YNHatA est aléatoire ! Préparez-vous comme vous le souhaitez, un mauvais lancer de dé reste un mauvais lancer de dé et vous ne pourrez rien faire contre.
– YNHatA est “legacy” ! Même imprimé maison, vous n’allez peut-être pas aimer écrire sur vos cartes. Le crayon de papier est indiqué, le marqueur si vous les plastifiez sera intéressant. Mais la rejouabilité, si elle existe, sera un peu moins appréciable.
– YNHatA est en Anglais ! Pas de version française de prévue.

IV – L’avis du Comboteur Fou

 

Étonnant de ma part de mettre en avant un jeu, certes de cartes, mais basé sur les dés et le placement d’ouvrier, deux mécaniques qui, si je ne les dénigre aucunement, ne me satisfont généralement aucunement.

Et pourtant, le côté campagne de YNHatA m’a fait de l’œil, et j’apprécie les illustrations de domaine public des cartes, qui correspondent à ce que je souhaitais voir depuis longtemps en termes de style visuel. Le gameplay est certes aléatoire, mais la courte durée de la partie, et la stratégie dont vous pouvez faire preuve lors de vos différents choix rendent malgré tout YNHatA agréable.

Alors oui, je peste lorsque je perds une partie où je prends des risques calculés pour faire une brochette de 1 sur mon beau d6 rose saumon. Mais je rayonne lorsque j’obtiens exactement le chiffre que j’avais calculé comme étant un risque acceptable lors de l’allocation de mes membres d’équipage, et je tremble chaque fois un peu plus d’affronter mes précédentes victoires lors d’une nouvelle partie, puisqu’elles sont de plus en plus puissantes.

YNHatA est un petit jeu très sympa, qui donne envie d’y retourner pour deux, ou trois, parties d’affilée, qui ne coûte rien à l’achat et pas grand-chose à l’impression – six pages, et je vous conseille la couleur car les cartes sont plutôt belles. Le jeu n’est pas révolutionnaire, mais peut vous familiariser avec le concept de modification du matériel, bien qu’elle ne soit pas ici définitive, si vous envisagez de faire l’acquisition d’un jeu Legacy. Tout en vous permettant de remettre la partie à zéro d’un coup de gomme.

Les différents effets des monstres et des artefacts sont suffisamment puissants pour que vous ne sachiez plus où donner de la tête lors des rencontres, et 12 membres vous paraîtront rapidement bien peu, vous obligeant à faire des choix difficiles, parfois à sacrifier vos précieuses ressources. Mais attention, car plus vous sacrifiez, plus les prochaines rencontres seront difficiles ! Mais attention, car plus vous êtes victorieux, plus les prochaines rencontres seront difficiles !

Pour conclure : Le Comboteur chante les louanges de YNHatA, a hâte mais redoute la prochaine version de ses exploits, et lui attribue la note de

7/10

YNHatA est les images d’illustration de cet article sont la propriété de Mike Arlington. Les images proviennent de boardgamegeek.com et d'ascensiongame.com
Advertisements

4 comments

  1. Celui-ci me fait envie. Je trouve la mécanique très plaisante et l’aspect réussite (de longue haleine) devrait être divertissant.
    As-tu été jusqu’au bout et quel est ton meilleur score ?

    Like

    • Je n’ai pas encore terminé mon aventure. Trop d’heures perdues dans les transports, et sur Dark Souls II 😀

      Il faut vraiment que je m’y remette, mais j’ai réussi à me surcharger de jeux solitaires. Qui l’eût crû! De plus en plus de jeux nous proposent des modes solitaire, désormais. Et je les apprécie plutôt bien 🙂

      J’en suis pour l’heure à huit parties dont trois défaites.

      Like

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s