SotM: Infernal Relics – Une extension du feu de Dieu

I – Présentation

pic1290861_lg

Fiche descriptive
Nombre de joueurs : 1-5 joueurs
Durée : 30-60 min
Mécaniques : gestion de main, combo, coopération
Format de cartes : 63X88mm

Rook City est la deuxième extension du jeu Sentinels of the Multiverse (chroniqué ici). Parue en 2012, elle a toujours comme créateurs Christopher BadellPaul Bender, avec Adam Rebottaro au pinceau. Elle est depuis disponible en bundle avec la première extension, Rook City.

Finies les mégalopoles infestées de crime en tout genre. Place à des endroits plus exotiques. Visite des pyramides et royaumes obscurs sont au programme, ainsi que la découverte de pouvoirs magiques, mais aussi et surtout infernaux. Veuillez ne pas ouvrir les fenêtres et ne pas laisser pendre vos bras à l’extérieur du véhicule, les créatures ici pourraient vouloir goûter, merci.

Après nous avoir fait voir un monde de superhéros dotés de pouvoir génétiques et liés à des accidents scientifiques, puis des humains normaux mais sacrément capables physiquement, SotM nous propose désormais de découvrir les pouvoirs magiques et infernaux dans cette nouvelle extension, qui une fois encore conserve les mécaniques principales de ses aînés, et se concentre sur l’ajout de toujours plus de contenu pour offrir une rejouabilité accrue.

II – Le gameplay

Je n’aborderai ici que les nouveautés apportées par cette extension. Voir la chronique originale pour le déroulé de la partie, qui est ici inchangé.

Les héros

Ils sont ici au nombre de deux.

– Nightmist. Des expériences occultes ont transformé Faye Diamond à jamais, faisant de son corps un réceptacle pour la dimension de R’Lyeh. Depuis capable de passer d’une forme solide à une forme gazeuse, Nightmist apporte son aide à nos héros favoris en tentant en même temps de trouver un remède à sa malédiction.

nightmist_0

– The Argent Adept. Les Virtuoses du Néant, une longue lignée de musiciens gardant le monde contre son avatar Akash’Bhuta à l’aide de puissants instruments, ont finalement été vaincus. Anthony Drake, après être tombé par hasard sur une cloche lui ayant appris qu’il était le nouveau Virtuose, cherche maintenant à rassembler les instruments de ses prédécesseurs pour calmer à son tour Akash’Bhuta.

the20argent20adept_1

Les adversaires.

Ils sont quatre. Ils disposent de deux cartes recto-verso, l’une illustrant le personnage, l’autre définissant la mise en place du deck, ses conditions de victoire, de défaite, et les conditions qui font retourner sa carte, ainsi que ses effets une fois retournée.

– Akash’Bhuta. Parfois appelée Mère Nature, Akash’Bhuta est une force de destruction sans pareille, qui n’a d’autre but ni d’autre faim, ni d’autre moyen de subsister, que la destruction. Son emprise sur la nature et sa forme changeante en font un adversaire redoutable.

akashbhuta_0

– Apostate. Bezaliel se réclame de la même provenance que Fanatic. Une affirmation qui a rendu folle Helena, laissant à celui que l’on surnomme Apostate le champ libre pour répandre la destruction à l’aide de ses reliques démoniaques.

apostate

– Gloom Weaver. Un ancien démon vénéré par des cultes vaudou, et se nourrissant du désespoir des humains depuis son royaume extra-dimensionnel. Seulement aujourd’hui, celui que l’on nomme aussi Nightmare Walker tente de rejoindre notre dimension…

gloomweaver_0

– The Ennead. Ra n’était pas le seul individu à prendre possession des hommes par le truchement d’une relique, faisant vivre la légende d’un dieu égyptien. Et Roderick Ward, flanqué de son équipe d’archéologues, a trouvé le restant des reliques qui ont permis à Ra de revoir le jour. Il est désormais Atum, et grâce à Isis, Seth, Geb, Nephthys, Nuit, Osiris, Shu et Tefnut, l’archéologue/dieu entend bien prendre sa revanche sur Ra, qui a vaincu l’Ennead il y a si longtemps de cela.

the20ennead

Les environnements.

Vos affrontement prendront place dans deux nouveaux lieux.

– Tomb of Anubis. Une ancienne pyramide, truffée de pièges aux détours desquels vous croiserez peut-être le titulaire éponyme du lieu. Une rencontre qui s’avérera marquante.

– Realm of Discord. Un plan chaotique et démoniaque coupé du nôtre sur lequel les héros ont été attiré bien malgré eux. Parviendront-il à vaincre leur ennemi entre deux distorsions ?

Les mécanismes.

Relic.

Les adversaires possèdent pour certains des cartes de type relique, tout comme Fanatic et Nightmist, ce qui rend moins efficace la carte de Fanatic permettant la destruction de toutes les cartes en jeu…A l’exception des reliques !

Il s’agit véritablement de la seule “nouveauté” de cet opus. Comme pour chaque extension, Infernal Relics apporte de nouveaux personnages ayant chacun leur manière propre de jouer, et si les mécaniques globales ne changent pas, elles différent pourtant bien d’un deck à l’autre.

Ainsi, Argent Adept tente de mettre des chants en place, qu’il activera à l’aide d’instruments. La majorité des chants possèdent les mots-clefs perform et accompany, et c’est en choisissant judicieusement vos instruments que vous pourrez en tirer le meilleur. Attention cependant à bien choisir entre les harmonies, les rythmes et les mélodies !

Nightmist, quant à elle, possède un numéro de 1 à 4 sur chacune de ses cartes, qui conditionnera généralement les dégâts qu’elle s’infligera d’elle-même lorsqu’elle jouera ses sorts, mais qui influencera également la puissance du sort, et des reliques qu’elle placera en jeu. Un personnage immensément puissant mais difficile à appréhender.

The Ennead est intéressant car il faut battre plus d’un adversaire : il y aura effectivement H cartes d’adversaire en jeu, et un symbole sur les cartes du deck conditionnera le déclenchement des capacités qui figurent sur les cartes de personnage. Mais vaincre un adversaire ne suffira pas à vous en débarrasser, et il continuera à soutenir ses camarades, un peu à la manière de votre propre équipe.

Akash’Bhuta transformera son corps pour se protéger et vous nuire. Mais vous ne perdrez pas vos coups sur ses appendices, puisque leur destruction engendrera la perte d’une faction de ses 200 points de vie. Ce personnage joue directement avec le deck d’environnement, qui conditionne le retournement de sa carte.

Gloomweaver est relativement simple s’il sort rapidement ses reliques et que vous parvenez à les détruire, puisqu’avoir trois reliques dans sa défausse entraîne votre victoire, alors que vous fermez le passage inter-dimensionnel lui permettant d’arriver jusqu’à nous. Vous aurez en revanche beaucoup plus de difficultés à le vaincre s’il parvient à franchir ce passage.

Apostate ne pourra être vaincu que si toutes ses reliques sont détruites, et elles seront en nombre, et bien protégées. En effet, à chaque fois que ses PV atteignent zéro, sa carte se retourne, il regagne un certain nombre de PV, et détruit une de ses reliques. Une petite armée de démons lui permettra même de les remettre en jeu ! Un combat de longue haleine et qui peut s’avérer éprouvant, mais au cours duquel certains vieux alliés se montreront extrêmement précieux si vous savez bien les choisir.

III – Infernal Relics sur la balance

Le pour :

Infernal Relics ajoute du contenu ! Quatre adversaires, c’est bien, mais douze, c’est mieux. SotM est un jeu pour lequel il ne peut qu’être bénéfique d’avoir le maximum de choix de configuration possible, et rajouter huit deck permet de multiplier de beaucoup la rejouabilité de la licence. Taper sur Baron Blade dans de nouveaux environnements ne peut qu’être jouissif.

Infernal Relics est puissant ! Les deux nouveaux héros sont parmi les plus puissants du jeu, bien qu’ils soient complexes, et les nouveaux adversaires, s’ils ne sont pas insurmontables, tapent fort et sont mécaniquement intéressants. Leur thème est plutôt bien retranscrit.

– Infernal Relics est magique ! Finis les superhéros et la noirceur avec cette extension, place aux démons, à la mythologie, à la nature et à la magie. Attention, pas de fleur bleue pour autant, l’univers reste noir et on rencontre, comme on s’en rend surtout compte avec les cartes promotionnelles, toujours un nombre de morts élevé, et d’actions tragiques.

Le contre :

– Infernal Relics n’apporte pas de nouvelle mécanique ! Ce n’est que more of the same. Bien sûr, si vous appréciez le jeu, rien ne vous paraîtra semblable et chaque configuration représente une nouvelle expérience. Mais rien de nouveau pour ceux qui n’ont pas été conquis à l’origine.

– Infernal Relics est frustrant ! Chaque adversaire de cette mouture peut facilement vous déborder, et certaines parties seront ainsi frustrantes. Mais si gagner était simple, il n’y aurait plus de plaisir à vaincre..

– Infernal Relics est en Anglais ! Si ce n’est pas sa faute, la complexité de certaines cartes en fait néanmoins un problème qui peut être éliminatoire.

IV – L’avis du Comboteur Fou

Le thème d’Infernal Relics me plaît bien plus que celui des deux précédentes extensions. Je n’ai jamais été un grand amateur de Comics et de héros, mais j’ai toujours beaucoup apprécié les créatures imaginaires monstrueuses, et les mythologies polythéistes, ce qui fait que, thématiquement, Infernal Relics est l’extension qui me parle le plus de toute la mythologie SotM. Le fait que les deux héros présentés ici soient extrêmement puissants ne gâche rien.

En effet, The Argent Adept est un excellent personnage de soutien, qui permet de donner des cartes et des actions supplémentaires à ses camarades et permet à des personnages plus lents et complexes de réellement briller. Transformer Chrono-Ranger en machine de guerre en un rien de temps est toujours un plaisir. La tâche peut cependant être un peu assommante lorsque vous cherchez les bons instruments.

Nightmist, quant à elle, peut rebuter par ses pertes constantes de points de vie. Et pourtant, une fois mise en place, plus rien ne lui fait peur, et le seul problème que je peux lui trouver, est sa fâcheuse propension à décimer sa propre équipe en même temps que l’adversaire. Mais la contrôler est tellement jouissif que je lui pardonne aisément.

Les adversaires, quant à eux, présentent des visuels qui me sont fortement attrayants avec leur imaginaire monstrueux, et représentent chacun un défi intéressant, mais pas suffisamment difficile pour être écœurant, ce qui les rend tous agréables à jouer. La logistique d’Akash’Bhuta et de The Ennead peut par contre rendre la partie difficile à suivre, tout comme Apostate et les préventions de dégât qu’il peut mettre en place. Mais bien gérées, les parties restent entièrement appréciables.

Les environnements, quant à eux, ne favorisent pas spécialement l’un des camps par rapport à l’autre, et distribuent des dégâts sans discernement. J’apprécie que la tombe d’Anubis offre la possibilité de récupérer une carte comme équipement, et le thème des pièges et de la divinité qui vous poursuit est intéressant. Les distorsions du royaume de la discorde ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable.

Si je le mets en avant dans la présentation, le manque de nouveauté n’en est pour moi pas réellement un, et tout ce que je demande à une extension de SotM est d’apporter plus de variété, ce que fait parfaitement Infernal Relics. Plus de configurations, c’est plus de stratégies, plus d’opportunités, plus de frustration et plus de rires, pour plus de souvenirs épiques et de défaites tragiques !

Si vous aimez SotMInfernal Relics est un achat quasi obligatoire, pour la diversité, et pour l’accès à Nightmist et surtout The Argent Adept, incroyable personnage de soutien qui s’intègrera dans n’importe quelle équipe.

Pour conclure : le Comboteur Fou adore Infernal Relics, et lui attribue la note de

8/10

Sentinels of the Multiverse est la propriété de Greater than Games.Les images d'illustration de cet article proviennent du site Boardgamegeek et du site sentinelsofthemultiverse.com.
Advertisements

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s