Les cartes promotionnelles

I – Présentation

Il n’est presque plus de jeu aujourd’hui qui ne propose de contenu promotionnel sous une forme ou sous une autre, qui s’accorde évidemment tant avec sa forme qu’avec son propos. Qu’il s’agisse de figurines, de missions, de composantes superflues mais améliorant la qualité du jeu de par les zones qu’elles ouvrent ou les manipulations qu’elles facilitent ou, dans le cas qui nous intéresse, des cartes promotionnelles, soit proposant un dessin alternatif et une finition premium, soit en proposant un nouveau contenu qui n’est pas présent dans le jeu d’origine.

L’objet promotionnel, parfois appelé goodies, n’est pas le seul apanage du jeu de société, et on le trouve depuis longtemps dans la musique et le cinéma, avec des éditions limitées de disques, proposant soit de nouveaux morceaux, soit une boîte collector plus ou moins travaillée ; avec des éditions limitées de disques vidéos également comme des éditions limitées FNAC ou, plus récemment, des éditions offrant une figurine POP vinyle d’un des personnages du film.

La pratique est courante également dans le jeu vidéo, puisqu’afin d’attirer les joueurs, les développeurs proposent toujours plus de contenu supplémentaire, très souvent dispensable, avec leurs éditions collectors qu’ils proposent à des prix plus ou moins enflés par rapport au jeu de base.

II – Des cartes promotionnelles, dans quel contexte ?

pic997569
Un bon leader pour 7 Wonders: Leaders

Bien souvent, les développeurs et éditeurs de jeu proposent des cartes promotionnelles afin de vous inciter à soutenir tel ou tel événement lié à leur jeu. Il peut s’agir de la sortie officielle du jeu et de sa précommande, auquel cas, si vous l’achetez dans un délai imparti, vous vous verrez récompensé par une ou plusieurs cartes promotionnelles, et ce afin de vous inciter à vous engager financièrement dans les plus brefs délais. L’éditeur s’assure par-là de réaliser des ventes correctes de sa nouveauté dès les premiers jours, voire avant. Cette pratique est très répandue avec les nouvelles extensions de Magic et le programme buy-a-box, qui vous permet, si vous achetez parmi les premiers un display de boosters, de récupérer une version promotionnelle premium avec artwork unique d’une des rares de l’extension.

Plus fréquente désormais, la pratique d’offrir des cartes et extensions promotionnelles et exclusives dans le cadre des campagnes Kickstarter. Qu’il s’agisse de paliers, ou de récompense offertes à tous les backers, il est presque systématique désormais de se voir offrir du contenu promotionnel lorsque vous soutenez un projet de financement participatif sous forme de jeu. Grâce à cela, le développeur s’assure le soutien d’un milieu de joueurs souvent tournés vers l’aspect collection, et le besoin de posséder tout ce qui a trait à un jeu. En offrant du contenu, le développeur rend la campagne immanquable, puisqu’une fois le jeu sorti dans le commerce et dépourvu de ce contenu additionnel, le joueur passionné aura l’impression de posséder une version incomplète du jeu. Dans le cas des bonus de palier, l’opération permet de motiver des joueurs à venir se joindre à la campagne, même si l’objectif de base est déjà atteint. Elle enjoint également les backers à augmenter leur contribution afin d’obtenir cet objet indispensable qu’il leur est donné d’atteindre. Cette situation profite à tous, puisque les joueurs disposent de plus de contenu, permettant de donner à leur nouvelle acquisition une re-jouabilité accrue, alors que le développeur engrange plus de ressources, ce qui lui permet par la suite d’assurer une meilleure distribution, promotion, et donc meilleur suivi de son nouveau titre, ainsi que plus de fonds pour en développer de futurs.

pic1640085
Un choix très controversé de la part de Brotherwise Game que de ne jamais rééditer les promos de Boss Monster, punissant tous ceux n’ayant pas participé au Kickstarter d’un jeu ayant bien besoin de plus de diversité.

Il est fréquent également que la participation à des conventions, ainsi qu’à des tournois officiels, soit gratifiée de lots de cartes promotionnelles. Cet outil de promotion pousse les joueurs à se déplacer et à faire vivre les jeux concernés. Quoi de mieux, en effet, pour le développeur ou l’éditeur, que d’assurer sur plusieurs mois ou années la visibilité de son dernier produit en entretenant une communauté de joueurs compétitifs. Par le développement de cartes promotionnelles, il peut officiellement soutenir un programme de tournoi et enjoindre les joueurs à s’y rendre en leur proposant, parfois pour simple participation, souvent pour les trois meilleurs, un lot de cartes promotionnelles, de tapis de jeu exclusifs et impossibles à obtenir autrement, etc. On pense notamment au tapis de Splendor offert par Space Cowboys, qui obtint tellement de succès qu’il fut finalement officiellement commercialisé, ainsi qu’aux tuiles promotionnelles permettant de varier un peu les conditions pour obtenir les points de victoire des nobles.

En convention, vous serez souvent récompensés, si vous êtes aimables ou dépensier, par des objets promotionnels exclusifs qui rendent votre présence indispensable. Un exemple typique prend la forme des extensions d’Onirim et Sylvion, véritables modules promotionnels de ces jeux, qui ne sont disponibles qu’au stand de Z-Man Games sur les conventions où l’éditeur se présente.

pic2525142_lg
De quoi transformer cette zone de jeu vide en une nouvelle zone, avec de nouvelles règles, et de nouveaux challenges. Below Ground , l’extension de Sylvion.

A noter toutefois la pratique fort appréciable de Stoneblade Entertainement qui propose, un an après leur parution, l’achat des cartes promotionnelles sur son site, ce qui est éminemment pratique pour les personnes ne pouvant se rendre en convention, ou gagner des tournois, si tant est qu’ils soient organisés proche d’eux.

III – Quel contenu, quel apport ?

La carte promotionnelle permet de nombreuses choses que le jeu normal ne peut pas s’autoriser, car il est pensé pour un équilibre délicat permettant de multiples stratégies et façons de gagner la partie, tout en permettant… Ce que les développeurs souhaitent qu’il permette.

A ce sens, la carte promotionnelle, parce qu’elle est un objet de collection, un cadeau, quelque chose qui ne fait pas partie inhérente du jeu auquel elle appartient, mais vient simplement lui apporter un grain de folie et un peu de nouveauté, peut se permettre d’en enfreindre les principes, le déséquilibrer, appuyer ou même créer une stratégie.

pic1111944_lg
J’en ai marre de ne jouer que des buffs, moi aussi je veux castagner !

Dans une licence comme Ascension, la carte promotionnelle doit être utilisée avec parcimonie en raison de son extrême puissance et du prodigieux déséquilibre qu’elle engendre. Parce qu’il en existe un grand nombre, il reste possible de rééquilibrer les factions entre elles, mais il est tout de même fréquent que le joueur qui s’approprie la carte promotionnelle prenne une avance considérable.

Ainsi, la carte promotionnelle apporte souvent son lot de mécaniques qu’on aurait pu estimer trop farfelues, ou trop complexes, pour le jeu normal, mais qui trouvera bien son public parmi ceux qui l’auront recherchée. Il sera peu fréquent en effet que des joueurs occasionnels recherchent une carte promotionnelle, ni prennent la peine de l’inclure dans leur jeu. La contrepartie est que, si cela arrive, leur jeu en sera probablement profondément modifié et risque de ne plus leur convenir, et ce à plus forte raison s’ils n’ont pas testé le jeu sans. C’est pourquoi il faudrait que les vendeurs expliquent clairement cet aspect de la promotion lors de la vente du jeu, ce qui rend les achats en ligne moins recommandables.

Pour le joueur averti et passionné, la carte promotionnelle représente une façon de modifier un jeu qu’il aura beaucoup utilisé dans sa configuration d’origine, et une nouvelle façon de l’appréhender, lui offrant de nouvelles stratégies, pas toujours justes, en attendant la prochaine extension. Elle ne modifiera pas le jeu en profondeur, du fait de son infériorité numérique, mais rajoutera suffisamment de peps à la partie pour continuer à intriguer et à motiver.

D’autres cartes promotionnelles viseront plus à être amusantes, comme le Geek d’Argos de Seasons ou Stevie Wonder pour 7 Wonders. La dernière tendance prend la forme d’un hommage à des amis ou développeurs. On pense notamment aux cartes promotionnelles de Lewis & Clarke, ou aux nombreux clins d’œil faits à Will Wheaton, dans Gloom et Smash-Up par exemple. Bien sûr, ces cartes ne se contentent pas de la blague, et apportent une réelle mécanique au jeu.

pic2285370_lg
Royal si vous êtes bavard et posez beaucoup de questions !

Il reste toutefois une catégorie propre à rendre plus d’un joueur perplexe, et que j’ai observé pour l’instant chez un éditeur qui à lui seul me rend perplexe : le cas White Wizard Games. A l’origine de Star Realms et Epic, le développeur, qui propose des extensions n’apportant aucune nouveauté à ses jeux, vous propose également des cartes promotionnelles qui n’apportent aucune nouvelle mécanique, aucun déséquilibre, et aucun grain de folie à ses jeux, mais sont simplement de nouvelles cartes qui auraient parfaitement pu faire partie du jeu de base, les rendant bien moins faciles à ignorer que leurs homologues fanfarons.

pic2288961_lg
C’est certes très fort, mais ce n’est rien que le jeu de base ne fasse pas déjà.

IV – Conclusion

La carte promotionnelle est un beau cadeau fait par les développeurs et éditeurs à ceux qui permettent à leurs jeux de vivre et de survivre : les fans. Ils créent un lien intéressant avec leurs plus fidèles consommateurs par le truchement de ces objets,  entretiennent la passion, voire parfois leur rendent hommage en les y représentant.

Facile à ignorer pour qui ne souhaite que la version normale d’un jeu, elle n’engage en rien le joueur occasionnel, mais crée un plaisir certain au collectionneur, lui offrant également la possibilité de s’investir, tant en termes de temps que de finances, dans sa poursuite si cela lui plaît. Totalement dispensable, elle est également totalement indispensable.

cobra-the-sordid
Cobra est extrêmement agaçant.

Quant à son incorporation, je ne peux que conseiller, à moins qu’elle ne soit strictement cosmétique comme c’est dans 99% des cas la règle dans Magic, de connaître, maîtriser, et apprécier à sa juste valeur le jeu dans sa version de base avant que de tenter d’inclure tout objet promotionnel.

Les images de cet article sont issues de boargamegeek.com et ascensiongame.com

 

Advertisements

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s