Urbion – Tout est question d’équilibre

I – Présentation


Fiche descriptive
Nombre de joueurs : 1-2 joueurs
Durée : 15 minutes
Mécaniques : coopération
Format de cartes : 57X89mm environ

Urbion est une jeu de Shadi Torbey, illustré par Elise Plessis, paru chez Z-Man Games en 2012, et distribué en France par Filosofia. Il s’agit du deuxième jeu de cet auteur prenant place dans l’Onivers, créé pour Onirim.

Urbion est une jeu solitaire ou coopératif dans lequel vous incarnez le roi d’Equilibrion. En tant que souverain de cette cité, il vous incombe de faire respecter l’équilibre de ses différents quartiers, et ceci en faisant en sorte que chacun soit peuplé de manière équitable par les Incubes (de mauvais songes), et les Sogna (de bons songes).

Mais tout se complique lorsque les Chaos viennent mettre à mal votre dur labeur et faire pencher la balance d’un côté plus que de l’autre !

II – Le gameplay

1 – Composantes

Il existe trois types de cartes dans Urbion :

  • Les cités
Les douze objectifs à atteindre.

Elles sont au nombre de douze. Ce sont vos objectifs à atteindre. Chaque cité comporte deux symboles d’élément différents.

  • Les songes
Un incube

Ce sont les cartes que vous utiliserez pour équilibrer les cités. Chaque songe possède un symbole d’élément, ainsi qu’une valeur : négative pour les Incubes, entre -1 et -3, positive pour les Sognas, entre +1 et +4.

  • Les Chaos

Ce sont vos pires ennemis. Ils possèdent les quatre symboles d’élément, et une valeur de -5 ou de +5 selon leur position.

2 – Solitaire

Les cartes cités constituent un deck. Les chaos et les songes sont mélangés pour former le second deck.

En début de partie, quatre cartes cités sont aléatoirement distribuées face visible, puis, pour chaque cité, le joueur pioche deux cartes et les répartit sur la cité. Les Incubes vont à la gauche de la cité, les Sognas à droite. Si une carte Chaos est tirée, elle est placée du même côté que l’autre carte songe. Si deux cartes Chaos sont tirées pour une même cité, le joueur choisit de quel côté les placer, mais elles doivent impérativement être toutes deux placées du même côté.

Un gros travail vous attend désormais pour équilibrer ces cités.

Puis le joueur pioche quatre cartes.

Ses actions possibles sont les suivantes :

  • Placer une carte songe sur une cité. Il doit pour cela respecter les contraintes suivantes :

– le symbole d’élément du songe doit correspondre à un des symboles d’élément de la cité.
– les Incubes doivent être placés à gauche de la cité, les Sognas à droite.
– il ne peut jamais y avoir plus de trois cartes de chaque côté de la cité.

Une fois le songe placé, le joueur pioche une carte.

  • Intervertir deux songes depuis deux cités. Il doit pour cela défausser une carte. Les deux songes doivent être du même côté des deux cités. Le joueur n’a pas besoin de respecter les symboles d’élément des cités. Il peut intervertir un songe avec un Chaos.

Une fois les songes intervertis, le joueur pioche une carte.

  • Equilibrer les cités. Il doit pour cela défausser une carte. chaque cité dont la somme des valeurs des songes est égale à zéro est remportée, puis remplacé par une nouvelle cité. Les cités qui ne sont pas équilibrées restent en jeu, mais le joueur peut choisir d’en défausser des cartes songes si la somme de leurs symboles est égale à zéro (exemple : deux Incubes à -1 et un Sogna à +2).

Le joueur tire ensuite deux cartes pour chaque cité sans carte songe et les répartit comme au début de la partie.

Si quatre cités ont été équilibrées simultanément, le joueur gagne gratuitement la première cité de la pioche.

Il pioche ensuite une carte.

Si, à n’importe quel moment, le joueur pioche une carte Chaos, il doit effectuer une des actions suivantes :

  • Défausser les quatre premières cartes de la pioche. Si une carte Chaos devait être défaussée à cette occasion, le joueur doit de nouveau faire un choix parmi les trois développés ici.
  • Défausser toutes les cartes songes d’une cité en équilibre.
  • Placer la carte Chaos sur une des cités, obligatoirement du côté dont le score est le plus élevé.

Le joueur perd la partie s’il doit piocher une carte et que la pioche est vide.

Le joueur gagne la partie s’il remporte toutes les cités.

3 – Coopération

Les règles du jeu en coopération sont les mêmes que les règles solitaires, sauf que :

  • En début de partie, chaque joueur reçoit une carte polarité : il ne peut placer des songes que de la Polarité dont il a la carte (Incube, ou Sogna).
  • Durant son tour, chaque joueur dispose d’une nouvelle action : défausser une carte pour intervertir les cartes Polarité.

III – Pourquoi c’est bien (ou pas)

Pour :

  • Urbion est beau ! Le style graphique ne plaira pas à tout le monde, mais il se démarque dans un univers formaté.
  • Urbion est rapide ! Facile à mettre en place et à ranger, les parties se déroulent également en peu de temps, ce qui le rend idéal lorsque vous avez un moment de libre.
  • Urbion est solitaire ! Parfait pour étancher votre soif de jeu si vous n’avez personne sous la main. Ou que vous subissez leur retard !

Contre :

  • Urbion est difficile ! Beaucoup de joueurs n’ont toujours gagné aucune partie après seize tentatives.
  • Urbion est minimaliste ! Peu de cartes différentes, peu d’illustrations différentes, peu de symboles et peu de modes de jeu. Petit prix, aussi. Et peu de place dans la boîte si jamais vous protégez vos cartes. Il vous faudra prévoir un autre contenant dans un format peu courant.
  • Urbion est limité en choix ! Vous peinerez au début à comprendre en quoi vos choix peuvent influencer la partie au vu du nombre important de cartes Chaos, et certaines parties semblent simplement totalement impossibles.

IV – L’avis du Comboteur Fou

Urbion est un petit jeu qui m’a charmé au moment où je cherchais un univers graphique qui se démarque de l’ultra-réalisme que prônent les jeux de cartes américains. C’est la raison principale pour laquelle je l’ai pris, et je n’avais donc pas d’attente particulière quant à son gameplay.

Une fois testé, force est d’admettre que le jeu est réellement difficile, et qu’on a l’impression de n’avoir aucune emprise sur la partie. Et pourtant.

Les choix que vous faîtes lorsque vous croisez la route d’une carte Chaos peuvent vous permettre de profiter au mieux de son arrivée sur votre tableau, et si vous savez la poser au mieux, vous pourrez ensuite la déplacer pour équilibrer une de vos cités les plus mal engagées.

C’est ainsi que vaincre le jeu devient vite un challenge personnel. J’y suis pour ma part parvenu pour la première fois il y a peu, grâce à un bon tirage et une meilleure compréhension des enjeux, après environ une dizaine d’échecs.

J’apprécie également l’inclusion de deux extensions dans la boîte de base, que je chroniquerai lorsque je me serai familiarisé avec.

Pour conclure : le Comboteur aime Urbion, mais à petites doses, et lui attribue la note de

6,5/10

 

Urbion est la propriété de Z-Man Games. Les images d'illustrations sont issues de boardgamegeek.com
Advertisements

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s